Le métro de Moscou (2)

Splendeur er misères souterraines à Moscou (2)


La suite de l'historique du métro de Moscou, théâtre magnifique du réalisme soviétique, mais aussi lieu hautement stratégique, surtout à l'époque de la Guerre Froide...


Un symbole de pouvoir

Même si le métro a dû faire la fierté de Staline ( la principale ligne a été achevée l’année de sa mort en 1953), commanditaire de ces grands travaux,  le voyageur d’aujourd’hui peut encore s’enorgueillir de circuler matin et soir dans ces palais souterrains, non seulement somptueux, mais fonctionnant comme des usines humaines d’une efficacité extraordinaire : j’ai testé pour les troglonautes le métro moscovite à l’heure de pointe, entre 17h30 et 19h00, un jour de neige...
Tout à Moscou est symbole du pouvoir : le Kremlin représente le  pouvoir des tsars et aujourd’hui celui de leur digne héritier, Vladimir Poutine. La basilique St Basile est un hommage excentrique à la gloire de Dieu et de Disneyland (ou l’inverse). La Place Rouge reste le symbole de la Révolution avec le mausolée de Lénine : à Moscou, tout est exponentiel en taille et en décors. Le Métro n’échappe pas à cette règle qui vous fait vous sentir tout petit devant les fastes de la Grande Russie.
Donc, si vous allez à Moscou, même par grand beau temps, ne manquez pas la plongée mémorable dans le Métro. Petit bémol pour les touristes amateurs : tout est écrit en alphabet cyrillique : aucun effort n’est fait pour le visiteur étranger égaré dans les souterrains, mais le badeau  pourtant pressé s’arrête facilement pour vous proposer de l’aide devant votre attitude concentrée face aux panneaux directionnels. En revanche, vous pouvez réserver une visite guidée des stations ( prévoir 3 heures) auprès de l’office de tourisme ou de votre hôtel. Si vous aimez les sous-sols, vous serez heureux de cette expérience à la fois trépidante et esthétique.
 
L.T.

Rumeurs et repères

« Bien que cela n'ait jamais été officiellement confirmé par les autorités russes, plusieurs études indépendantes suggèrent l'existence d'un deuxième réseau de tunnels sous juridiction militaire, le Métro 2, encore plus profond que le réseau « public », serait prévu pour l'évacuation de personnes clefs en cas d'attaque.
La construction de ce réseau aurait commencé sous Staline et était appelé Д6 (D6) par le KGB.
Des rumeurs prétendent que la longueur de ce réseau excède celle du métro « normal », qu'il comporte quatre lignes reliant le Kremlin, les quartiers généraux du FSB, le Ministère de la Défense ainsi que plusieurs autres installations stratégiques dont l'Aéroport Vnoukovo et la ville militaire de Krasnoznamensk. Il existerait aussi des entrées à ce réseau à partir de plusieurs édifices civils comme la Bibliothèque d'État, l'Université d'État de Moscou et au moins deux stations de métro régulières. On spécule que ce réseau servirait à l'évacuation de l'élite politique et militaire en cas d'attaque. La seule jonction connue entre les deux réseaux de métro est derrière la station Sportivnaïa. Le dernier segment de ce réseau secret a été achevé en 1997. »  (sources wikipédia)
 
Le métropolitain de Moscou se trouve être un des systèmes de métro les plus fiables au monde. Cependant, il y a aussi dans son histoire des jours tragiques.
 
Le premier attentat dans l'histoire du métropolitain de Moscou eut lieu le 8 janvier 1977. Les documents relatifs à l’explosion restent confidentiels.
1982 : Accident d'escalator : Le deuxième incident impliquant des victimes dans le métro de Moscou s'est passé le 17 février 1982 dans la station « Aviamotornaïa », à la suite d'un défaut dans le système des escaliers roulants.
1994 : collision sur la ligne Serpoukhovsko-Timiryazevskaïa.
Le deuxième attentat dans l'histoire du métro de Moscou s'est passé tard le soir le 11 juin 1996 dans le train entre les stations « Toulskaïa » et « Nagatinskaïa ». Une bombe a explosé faisant 4 morts et 14 blessés. Un wagon fut détruit et tous les autres furent sérieusement endommagés.
2001 : Explosion dans la station « Belorusskaïa »
Le 6 février 2004, à 8 h 30 environ (heure moscovite), survint encore un attentat dans le métropolitain de Moscou. 42 personnes périrent suite à cette explosion (sans compter le terroriste lui-même) et 250 autres furent blessées.
2004 : Explosion à la sortie de la station « Rijskaïa »
2006 : un tunnel détruit : L'incident s'est passé le dimanche 19 mars 2006 à 14 h 37. Le train quittant la station « Voïkovskaïa » en direction de la station « Sokol » a heurté un pilier en béton, ce qui a fait s'écrouler le tunnel juste devant le convoi s'approchant. Le mécanicien Andreï Ulyanov ayant remarqué que la voûte du tunnel s'était écroulée a voulu exécuter un arrêt d'urgence mais ne réussit cependant pas à éviter la collision. La voiture de tête heurta le pilier et fut fortement endommagée. La colonne a endommagé le toit du wagon, après quoi des morceaux du revêtement en béton et deux autres piliers se sont écrasés sur les wagons. Heureusement le hasard voulut que personne n'ait été blessé : c'était un dimanche et les wagons étaient pratiquement vides.
2008 : Un train déraille
Le lundi 29 mars 2010, deux attentats-suicide visent deux stations du métro de Moscou et font 39 morts et 102 blessés.

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.

Prochaine rame annoncée : "Dis Lady Trog... raménes moi, pendant que tu y es... un sujet sur le métro de Tokyo? Allez un petit effort...


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 26 Mars 2014 à 11:01 | Lu 261 fois