Underground, London

Un métro profond … et hanté


Après Moscou, Pékin, tokyo, lady trog revisite pour nous les métros londoniens. « Bon, une recommandation si vous prenez le métro : prenez l’ascenseur, surtout pour remonter à la surface. Je viens d’en faire l’expérience : 172 marches pour atteindre les quais par un petit escalier raide à la station Warren street, à côté du British Museum. Suivez le panneau TO THE TRAINS ! »


Petit historique

Le métro de Londres, ou London Underground en anglais, est le réseau métropolitain qui dessert le Grand Londres et les espaces alentours de l'Essex, du Hertfordshire et du Buckinghamshire. Premier métro ouvert dans le monde dès 1863, on le nomme communément Underground, bien que 55 % du réseau soit situé en surface ou The Tube, en référence à la forme cylindrique des tunnels de ses lignes profondes. Les lignes les plus anciennes du réseau actuel, construites par plusieurs entreprises privées, ont été regroupées  en 1933. Avant, il fallait marcher en surface pour changer de ligne !Le premier projet d'un métro à Londres remonte à 1827. Le Metropolitan Railway fut la première ligne, inaugurée le 10 janvier 1863, bien avant le métro parisien ! Les lignes de métro peuvent être classées en deux types : recouvertes (Subsurface) et en souterrain profond (Deep-level Tube). Les lignes recouvertes ont été creusées par la méthode des tranchées couvertes, avec les rails situés environ cinq mètres sous la surface.

Une histoire de TUBES

Les lignes en souterrain profond, construites en utilisant un bouclier pour forer les tunnels, se situent environ vingt mètres sous la surface (bien que cela varie considérablement !), chaque voie se situant dans un tube séparé. Le diamètre de ces tunnels est seulement de 3,56 m et le gabarit est donc considérablement plus réduit que sur les lignes en tranchée, au gabarit ferroviaire britannique. Les deux types de lignes émergent généralement à la surface à l'extérieur de la zone centrale de Londres. Alors que les lignes profondes sont en grande partie autonomes, les lignes en tranchée couverte font partie d'un réseau interconnecté : chaque ligne partage ses voies avec au moins une autre ligne. Il circule sur une voie électrifiée par troisième rail et quatrième rail (630 V). Sur certaines lignes, un rail spécial assure le pilotage automatique des rames, mais toujours avec un conducteur à bord.
Certaines lignes fonctionnent désormais 24h/24. Le réseau actuel dessert 270 stations (dont certaines fermées) sur près de 402 km3. Il transporte une moyenne quotidienne de plus de 2 670 000 personnes.Souvent vétuste, il faut toujours faire très attention à l’intervalle entre la voiture et le quai : MIND THE GAP ! Mais surtout, le TUBE est un métro hanté…

Un métro hanté !

Le métro a en effet été partiellement construit sur les lieux d’anciens cimetières ou de fosses communes et de nombreux accidents dont de graves incendies y ont eu lieu.
Ainsi, des âmes errantes  marchent dans le tunnel et provoquent parfois la disparition mystérieuse de patrouilleurs nocturnes. On voit les pas des fantômes s’enfoncer dans le gravier des tunnels… D’autres apparaissent sur les caméras de surveillance mais restent invisibles à l’œil nu…
Sur une photo amateur prise dans un wagon, on voit clairement à l’arrière-plan un homme assis sur une chaise électrique. Il s’agit du meurtrier présumé de l’enfant de l’aviateur Lindberg, qui a été condamné bien qu’ayant toujours clamé son innocence : il est représenté en cire au musée de Madame Tussot. Il semblerait que son âme se soit échappée de la poupée de cire pour errer dans le métro londonien… D’autres histoires font se dresser les cheveux sur la tête. Consulter le lien :
https://www.youtube.com/watch?v=lfh69hnvneo

Bon, même si j’aime les espaces souterrains, je crois qu’à Londres, je préfère avoir la tête dans les nuages et prendre les bus rouges à plateforme  ou les taxis So chic!
L.T.
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 30 Novembre 2016 à 17:17 | Lu 198 fois