Troglos et Bien-être


Quand les Trogs cherchent, ils trouvent. Ils mettent leur grain de sel partout. Cuevas del sal, Cueva de Sal del Himalaya / Himalayan Salt Cave… vive les liens établis avec nos amis espagnols, par le réseau social de rigueur. Le sel, le sel ? On a connaissance des EHS, d'une éxpérience menée en Espagne... bref, il semble que sel et troglos peuvent se conjuguer. Lady Trog mène l’enquête.


L'halothérapie, de l'Espagne à l'Himalaya

Troglos et Bien-être
L’halothéraphie vous connaissez? Il s’agit de se soigner par le sel, plus précisément par des séances d’inhalation et de détente dans des grottes de sel naturelles ou reconstituées. Nous autres amateurs de troglos, savons combien ces lieux clos aux rondeurs organiques ont des effets apaisants sur l’organisme et le mental. Il y a désormais les caves blanches version saline, pour apaiser votre esprit et régénérer votre corps… Les vertus respiratoires et immunitaires des mines de sel. Des scientifiques et médecins ont observé que les mineurs travaillant dans les mines de sel souffraient peu d’affections respiratoires (ces lieux corrosifs ne devaient cependant pas avoir que des vertus !).C’était le cas par exemple dan les mines de sel historiques de Wieliczka-Bochnia en Pologne, (voir photos) dont les 300 km de galerie sont aujourd’hui classées au Patrimoine Mondial. De même, il fut constaté que les personnes se réfugiant régulièrement dans la mine de Klutert en Allemagne pendant les bombardements développaient une immunité due aux qualités de l’air dans les grottes à sel et souffraient peu d’asthme et de bronchite : de façon générale, cela est dû à la grande pureté de l’air de ces mines, à leur forte saturation en ions négatifs ( mais effets positifs !) qui ont des vertus anti inflammatoires, purificatrices et régulent le métabolisme minéral du corps, mais aussi à un très riche apport en sels minéraux et en oligo-éléments. Le sel était semble-t-il déjà connu pour ses qualités thérapeutiques dès l’époque romaine et le Moyen-Age. Des sanatoriums se sont ainsi développés dès le début du XXème siècle en Europe Centrale, mais aussi en Amérique dans la région de Chicago où vivait une importante population d’origine polonaise.
On a utilisé aussi le terme de spéléo-thérapie pour qualifier les soins naturels apportés par ces sites souterrains. Aujourd’hui les grottes de sel ne sont plus réservées aux cures pour asthmatiques, mais font l’objet d’un boum dans les centres de bien-être. Des caves en cristaux de sel rose de l’Himalaya. Ces caves de sel reconstituées dans les instituts de remise en forme sont construites en cristaux de sel gemme provenant essentiellement des mines de sel de l’Himalaya, extrait entre 400 et 700 mètres de profondeur. Il s’agit d’un sel apparu lors de l’évaporation de la Thétys, un océan mésozoïque qui s’est formé dès le Crétacé supérieur, entre l’Inde et l’Asie il y a 45 millions d’années. Ce cristal rosé chargé en fer possède 84 oligos éléments. Il est très pur de par sa profondeur et n’est pollué par aucun pollen. Il peut être diffusé en microparticules par aérosol dans ces caves reconstituant le micro climat de ces mines ancestrales. On se relaxe ainsi dans une sorte de igloo immaculé aux murs alvéolaires, constitué de cristaux de sel gemme du sol au plafond, doucement chauffé et humidifié et qui apporte une grand paix intérieure. On assiste à un développement de ces grottes de sel ou salt caves , dans les spa à la mode, de l’Angleterre à l’Australie.

Lady Trog se refait une santé!

Troglos et Bien-être
J’ai moi-même testé une cave à sel dans le quartier branché de Omote Sando à Tokyo. Après une séance de 45 minutes très apaisante, agrémentée de luminothérapie, j’en suis ressortie requinquée avec une énergétique incroyable qui ne m’a pas quitté pendant plusieurs jours malgré le décalage horaire.
 
Une expérience que Lady Trog vous recommande !


Crédit photo :
Photo Musée/Exposition/Galerie Mines de sel de Wieliczka (Kopalnia Soli Wieliczka)
Cuevas del sal, Himalaya et http://www.grancanariawellness.com

 


 




Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 8 Février 2012 à 05:34 | Lu 786 fois