Troglodyte Dundee, le Sacré foulé aux pieds (1)

Série australienne (10)


Après Kakadu, direction Uluru (Ayers Rock) situé à 450 kms au nord d’Alice Spring, la ville la plus proche. Le monolithe (inselberg en grès) impose sa présence au cœur du Parc National d’Uluru-KataTjuta dans un cadre semi désertique uniformément plat.
Lui font écho les Kata Tjuta rebaptisés « Monts Olga » qui se composent de 36 dômes de roches rouges distant d ‘une trentaine de kilomètres. Nous sommes dans des lieux (soi-disant) sacrés appartenant aux « Pitjantjatjara » (famille linguistique appartenant aux Anangu, tribus de l’Ouest et du centre de L’Australie).


Uluru (Ayers Rock)

Le site d’Uluru dévoile nombres de signes inscrits dans la roche depuis l’aube des temps mais également des lieux de vies probables sous la roche, parmi les nombreuses anfractuosités que dissimule le monolithe.

La roche abrite l'homme

Il s’agit en l’occurrence d’abris sous roche. Plusieurs espaces ont ainsi été réservés pour les réunions de sages, d’autres supposés abriter des  lieux dévolus aux cultes ou à la vie quotidienne.
Ces lieux de passage n’ont laissé que peu de traces d’une occupation humaine, sinon les empreintes laissées dans la roche elle-même.

Permis d'interdire

Nous avons respecté la règle inutilement implorée sur les panneaux explicatifs le long du parcours de santé qui permet de faire le tour du Monolithe (14 kms) : il est rappelé que certains de ces lieux ne doivent pas être photographiés. Seuls quelques-uns échappent à la règle. Donc si vous voulez voir les plus significatifs, rendez-vous sur place…
Partez donc à pied, ou faites-en le tour à vélo et respectez le « Temps » :  Rêvez.
 

Le « Must » d’Uluru

Nous sommes au cœur d’un territoire sacré. Mais tourisme oblige : l’ascension du Monolithe est formellement interdite… virtuellement. Chaque jour, ce sont des hordes de « barbares civilisés » qui outrepassent les règles et partent à l’assaut des Pistes violées, pardon, sacrées : dès votre arrivée, vous ne pouvez manquer la guirlande bariolée de touristes en goguette, en mal d’émotions qui interrompt la majestueuse et silencieuse puissance de l’imposant massif. Une corde et un chemin de croix sévère et dangereux (tant pis pour certains afficionados de l’escalade) permet de s’approcher du ciel et de fouler aux pieds le sacré.
 

Les silhouettes de géants : Kata tjuta

Les 36 dômes de cette formation géologique couvrent 21,68 km2 du parc national. Le groupe de 36 sommets est constitué d’un mélange de schiste et de conglomérat granitique et basaltique.
Certains voient dans ces monts des gigantesques crânes posés là par un magicien diabolique ... A chacun ses visions.

Le monde des Géants

Lieu de culte ancestral, les Monts Olga Kata Tjuta sont selon les Aborigènes des géants pétrifiés en plein désert. Pour les géologues, il s’agirait du plus ancien massif montagneux du monde. Le soleil intense et le rouge ocre caractéristique de la terre de cette région laissent vagabonder l'imagination et les tour-operators fleurissent sans magie pour vivre une aventure australienne dans l’inoubliable Outback. N’oubliez pas vos « Nike ».

A suivre, Uluru et KataTjuta, principe de réalité
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 14 Novembre 2018 à 18:44 | Lu 64 fois