Troglo Vol : La tête dans les nuages et les pieds sous terre


Oyez, Oyez bonnes gens ! Une nouvelle auberge de fouaces vient de s’ouvrir à Grézillé (49), sur le site de l’ancienne gargotte des Faux Saulniers. Guillaume Genon, propriétaire des entreprises des Mongolfières d’Anjou, sises à Gennes (49), a ajouté une deuxième corde à son arc (en ciel). C’est désormais le ciel des troglos qui sert de base d’envol à son insatiable énergie.


Rencontre ... de haut vol !

Troglo Vol : La tête dans les nuages et les pieds sous terre
La Terre vue du ciel, c’est bien, mais vu du dessous, c’est encore mieux ! Ce n’est pas une Intraterrestre comme moi qui irais contredire cet adage, même si mes souvenirs d’envol sur la Frétillante en compagnie d’amis troglodytes chinois reste un souvenir impérissable ( mais c’est là une autre histoire). Or donc, le Sieur Guillaume ayant racheté le restaurant de maître Galesne dans le village de Grézillé, au lieu dit la Bachellerie,  s’attela à la lourde tâche de redonner vie au lieu et à le rendre plus accueillant aux gourmets exigeants d’aujourd’hui. Il trouva en la personne de Frédéric, venu tout droit du Limousin, un compère idéal : cuistot et pilote à la fois, l’homme idéal en fait, d’autant plus que son expertise es pizza lui a permis de se lancer dans la confection de la fouace avec l’assurance de l’expérience de la pâte… Ni une, ni deux, Frédéric lâchant ses casseroles, jetant son tablier,  est venu s’installer en Anjou, qu’il ne demande qu’à conquérir avec ses recettes de gratins cuits au four à bois.

Travaux troglos : toujours les mêmes !

Troglo Vol : La tête dans les nuages et les pieds sous terre
Entre Loire et Coteau pour l’expertise géologique, ACTS pour le confortement, David Pepion pour la taille de pierre et l’aménagement du troglo. Rien n’est laissé au hasard pour réhabiliter un site qui en avait bien besoin : Guillaume fait appel aux meilleurs spécialistes de la restauration du troglo. Quelques mauvaises surprises  plus loin, comme souvent quand on s’aventure sous terre, et la bourse allégée de 60.000 euros, le résultat est à la hauteur des espérances de notre conquérant du ciel. Parois enduites de chaux claire, VMI pour apporter de l’air frais de l’extérieur et éviter la condensation, chauffage par le sol,  l’espace revit, chaleureux, à douce température, éclairé par une lumière forte mais tamisée à la fois qui appelle le voyageur égaré  à venir frapper à la porte de l’auberge. D’autant plus que le gîte s’ajoute au couvert, et que le site dispose d’un accueil de groupes, jusqu’à 20 couchages, et d’une vaste salle troglo de 50 places. De quoi faire la fête en cave !
 

Gratin par-ci, gratin par là

Troglo Vol : La tête dans les nuages et les pieds sous terre
Mais revenons à notre assiette : la fouée de Frédéric est légère, ronde et brûlante. C’est toujours avec le beurre au sel de Guérande que je la préfère. Ici, la spécialité du chef, c’est le gratin : gratin aux légumes du marché et de saison, qui remplace avantageusement la mogette, bien que... Une mention spéciale pour les champignons à la sauce angevine, à base de Coteau du Layon qui apporte une douceur onctueuse au palais. Je suis moins fan du gratin au fromage et reste une adepte inconditionnelle du petit  chèvre tourangeau frais sur lit de salade, pour égayer avec légèreté un repas de fouées. La ganache ou fondue au chocolat réjouit les enfants en sevrage de Nutella, mais pour les grands, on peut souhaiter une alternative plus aérienne pour finir en beauté un repas plein de saveurs. Le vin n’est pas inclus dans le menu, mais si vous êtes adhérent troglonautes, vous vous verrez offrir un petit verre de rouge ou de blanc au choix. Rendez-vous donc au Troglo Vol et Bon vent à Guillaume et Frédéric !


Lady Trog

La vidéo

Pour clore le sujet, petite séquence vidéo...


Et pour en savoir plus:
Troglo Vol
La Bachelerie, 49320 Grézillé
02 41 45 53 57
www.troglovol.fr







Rédigé par Renée Frank le Mercredi 16 Mai 2012 à 05:19 | Lu 790 fois