Ratnapura, la cité des gemmes

Permis de creuser


Après être descendus dans la prison de Batman à Chand Baori en Inde, restons dans la région, puisque nos correspondants GlobeTrogleurs, Cléopâtre et Guillaume, nous écrivent de l’île de Ceylan, en direct de la mine de Ratnapura. Nos chercheurs de rubis ont découvert une mine au milieu des rizières. Descendons avec nos aventuriers dans le cul de mine…


Les plus beaux saphirs du monde

Sri Lanka, autrefois Ceylan, mais encore avant connu sous le nom de Serendip, est connu depuis l’époque de Marco Polo comme un pays de cocagne où les pierres précieuses les plus merveilleuses se trouvent en se baissant ou à quelques mètres sous la surface du sol. Sinbab le marin est aussi passé par ici, mais on reparlera de lui. Certains des plus beaux saphirs connus ont été trouvés dans la région, comme le “Blue Bell of Asia” qui fait partie des joyaux de la couronne d’Angleterre ou le ‘Star of India’, exposé au Museum d’histoire Naturelle de New York. 
A Ratnapura, vous pouvez visiter le musée et faire votre marché de pierres précieuses et semi précieuses. Vous trouverez des rubis et des saphirs, mais aussi des œil de tigre, alexandrite, aigue marines, tourmalines, topazes, améthystes, zircons, etc. Mais attention aux arnaques!
Le mieux est de descendre vous-mêmes explorer les mines. Suivez nos amis dans leur périlleuse descente, d'autant plus que Cléopâtre est une éminente spécialiste des pierres précieuses...


Attention aux serpents!

Pas besoin de permis. Vous pouvez creuser librement, d’où les nombreux puits de mine disséminés dans le paysage de rizières. D’une profondeur d’une trentaine de mètres en moyenne, ils peuvent descendre jusqu’à 50 mètres. Creusés à la main et étayés avec des poutres, ils font vivre d’espoir de nombreux paysans. Le gravier tiré de la mine est ensuite passé au tamis, et là c’est parfois le jackpot, mais au prix d’un travail harassant et dangereux. Attention aussi aux serpents venimeux qui courent dans les eaux troubles… Il faut commencer par écoper le puits chaque jour avant de descendre au fond. A la saison des pluies, impossible de travailler. Il faut prendre son mal en patience.
 
Bon, nos "Indiana Jones" en herbe sont revenus sains et saufs, mais sans avoir rapporté de trésor…
 


Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Renée Frank le Mardi 6 Octobre 2015 à 08:00 | Lu 133 fois