Paniers, osier, vanniers à Villaines-les-Rochers (37)


Par ce beau dimanche d’avant-Pâques, Lady Trog et Mister Trog sont allés fouiner du côté de Villaines-les-Rochers, histoire de changer d’air et de jouer les “éclaireurs” avant les fameuses journées troglos du 18 juin, augurées par le CATP (Carrefour Anjou Touraine Poitou).


La main au panier

Restons dans l’expression première pour raconter que Villena (IXéme siècle), petite communauté de paysans devient Villaines, puis Villaines-les-Rochers en 1936. L’activité  vannière existe depuis le VIIème siècle dans ce village agricole et osiériste qui est rapidement devenu un des hauts lieux de la vannerie française. En 1970, la Coopérative reprend le relais traditionnel pour ouvrir les portes de ce métier aux jeunes, et en moins de 20 ans, plus de 70 vanniers s’intègrent dans la coopérative et dans le village.


Paniers, osier, vanniers à Villaines-les-Rochers (37)

L’envers de la médaille

L’osier, cultivé sur des terrains limoneux exigeant beaucoup d’humidité était donc conservé en milieu troglodytique avant que les contraintes économiques exigées par la rentabilité ne fassent sortir l’osier de ses “trous”. Pour ces raisons, les “ateliers troglos” ont été abandonnés. Ainsi la coopérative  distille son savoir-faire et ses produits à l’extérieur. Rares sont les moments de célébration des techniques d’antan, si ce n’est une fois par an au cours des “Journées découvertes de la pélerie” où quelques artisans démontrent leurs compétences. 

Paniers, osier, vanniers à Villaines-les-Rochers (37)

Reste donc de nombreux témoignages de cette activité qui s’est adaptée  à la conjoncture actuelle et où nombre de troglos attendent un renouveau toujours possible.




Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 18 Avril 2011 à 11:19 | Lu 771 fois