Les troglodytes d'Amboise

Sur les traces de Leonard de Vinci


Un des rares avantages du confinement est qu’il permet de prendre le temps de lire… et d’écrire les articles en retard…
Nous sommes partis il y a quelques semaines visiter le Clos Lucé à Amboise (37), sur les traces de Leonard de Vinci, actualité oblige, après la grande exposition au Louvre à l’occasion des 500 ans de la mort du maître. J’ai découvert dans les ruelles alentours, dans le coteau surplombé par le château, de nombreuses maisons sous roche, sur plusieurs niveaux de rues. J’imagine que Leonard a dû pénétrer dans ses maisons, y croiser les paysans d’alors, vivant sûrement dans de piètres conditions. Qu’en est-il aujourd’hui ?


Une vie souterraine endormie au pied du château

En Touraine, les troglodytes sont plutôt sur la rive nord de la Loire, face au Sud, jouissant d’un bon ensoleillement, ce qui a permis à l’habitat de se perpétuer, même de manière modeste, dans tous les sens du terme. Au sud de la Loire, on trouve des habitats surtout autour de châteaux construits sur des pitons rocheux, comme à Loches ou à Amboise. On imagine que des paysans et artisans au service des seigneurs vivaient ici au pied des remparts.
A Amboise, les rues Victor Hugo, Bretonneau et Leonard Perrault abritent de nombreuses habitations silencieuses, parfois sur plusieurs niveaux de rues et de ruelles, et dont beaucoup sont extrêmement délabrées. Le chic des villégiatures de  la motte de Troo près de Vendôme, n’est pas ici de mise, et aucune boutique de souvenirs, ni d’atelier d’artisanat n’ont investi les lieux dans cette ville pourtant si touristique, grâce au château de François 1er et au Clos Lucé situé à proximité. Seules quelques photos fixées sur les murs des ruelles tentent d’illustrer la vie pittoresque des indigènes… Dommage que la ville n’ait pas  entrepris une mise en valeur de ce quartier historique qui servit aussi d’abri contre les bombardements pendant la seconde guerre mondiale.

 

Quelques initiatives privées redonnent vie au coteau

Parmi les maisons abandonnées, heureusement des initiatives privées ont permis de réhabiliter certaines demeures en gîtes touristiques. Dans les ruelles silencieuses, quelques maisons plus coquettes avec des parterres de fleurs et des couleurs fraîches témoignent d’une volonté d’attirer les touristes. Certains gîtes se sont même regrouper autour d’un site web  commun. Bravo pour cette initiative collective : vous pouvez les choisir et les réserver sur le site troglo-gite-amboise.com : Le Rocher et Le Petit Studio, Le Petit Troglo et le Fraggle Rock sont situés rue Victor Hugo ; La Rochette est rue Bretonneau.
J’ai aussi relevé des pancartes pour le Troglo de Leonard (06.98.90.42.22), disponible sur les plateformes habituelles de réservations et un autre dont l’adresse mail semble prometteuse : air.mythes@gmail.com .
L’office de tourisme de la région Centre Val de Loire recense l’ensemble de ces lieux touristiques.

 

Une architecture créative pour sauvegarder l'environnement troglo

Si l’habitat est encore assez délabré autour du château, on découvre en se promenant dans les rues situées au-dessus du quartier touristique, presque à l’aplat du coteau, des maisons d’architecte adossées à la roche qui semblent semi troglos, ou construites au-dessus des caves et qui s’enfoncent probablement à l’intérieur de la falaise. Des cheminées sortant dans les jardins témoignent de cette vie souterraine… Ce que j’apprécie justement dans cet habitat atypique, c’est qu’il permet à la créativité et à l’ingéniosité de s’exprimer, à condition de se retrousser les manches et de faire preuve de persévérance. Blocs superposés, façade de bois et de métal, escalier extérieur façonné, la fantaisie est au rendez-vous et fait revivre un quartier oublié.
Si on ne consolide pas les parois rocheuses, les éboulements seront garantis. Les pouvoirs publics ont t'ils partout mesuré l’enjeu et la nécessité d’aider les initiatives privées et touristiques?  Je retournerai à Amboise dans quelques années pour voir si l’environnement a changé en faveur des troglos.
 


Si vous allez visiter les châteaux de la Loire, profitez-en donc pour découvrir l’habitat creusé dans la roche tendre de la région. En Touraine, avec Amboise, vous avez un autre lieu pionnier avec le Troglo Dodo à Azay le Rideau. Pour le Saumurois, vous n’avez que l’embarras du choix…
 
 
 
Lady Trog
Confinée dans son troglo

A retrouver sur www.troglonautes.com
Rejoignez nous sur notre page facebook :
 https://www.facebook.com/troglonautes


Rédigé par Renée Frank le Vendredi 20 Mars 2020 à 17:07 | Lu 190 fois