Les mystères du Lyon souterrain

A la recherche de la mémoire perdue


Les Catacombes parisiennes révèlent le passé de plusieurs tranches d’époques bien connues des historiens et ouvertes dorénavant au public. Il n’en va pas de même pour Lyon. Les « arêtes de poisson » constituent un réseau de galeries creusées et maçonnées qui garde intact son mystère. Quel est ce mystérieux labyrinthe qui prend naissance sous l'église Saint-Bernard, et qui s'étend sur des kilomètres dans les profondeurs de la Croix-Rousse ? Un épais silence règne sur ce domaine. Officiellement découvertes en 1959, les « arêtes de poisson » intriguent les archéologues et passionnent un nombre toujours grandissant de Lyonnais.


Questions sans réponses

Les Sarrasinières (ou parfois Sarrazinières) sont deux conduits souterrains reliant Lyon (depuis l'angle de la rue Puits-Gaillot et de la rue du Griffon) à Miribel via Neyron, d'une longueur d'environ 13 kms. Deux conduits coexisteraient entre Lyon et Neyron,  puis un seul entre Neyron et Miribel. Leur date de construction exacte et leur utilisation sont sujets à débats.
L’incroyable structure géométrique, appelée de par sa forme « Arêtes de poisson » reste muette : ancien aqueduc romain ?  tunnels pour accéder à la citadelle royale construite à la fin du XVIème siècle ?  entrepôt de stockage du trésor des Templiers ? Les approches des archéologues et les études des historiens ont soulevé mille questions sans réponse.
Il semblerait également que le silence soit volontairement maintenu autour de cette énigme : aucune trace de construction ou d'utilisation, des milliers d'ossements humains qui disparaissent sans être analysés, un rapport archéologique biaisé... Une affaire à suivre.
 
 

Pour en savoir plus 

Les mystères du Lyon souterrain
« La fabrique de l’histoire » a consacré trois émissions destinées  à l’histoire de la vieille cité. La deuxième « les arêtes de poisson : un mystère sous la Croix rousse » fait le point sur les recherches entreprises sur le site. Vous pouvez retrouver le reportage intégral en podcat sur France culture : https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/histoire-de-lyon-24-les-aretes-de-poisson-un-mystere-sous-la-croix-rousse
Les « arêtes de poisson », qui les a creusées ? Quand ? A quoi ont-elles servi ? Pourquoi cette structure si particulière et a priori unique ?
Bien peu de réponses ; le documentaire d’aujourd’hui concerne un mystère…
La science doit-elle accepter de ne pas comprendre ? Se résoudre à ne pas savoir ?
Comment peut-on espérer avancer dans la connaissance ?
La recherche passe-t-elle nécessairement par la formulation d’hypothèses ?
Le mystère cacherait-il un secret, ou serait-il une porte ouverte sur l’imaginaire ?
 
 
Plusieurs spécialistes font part d’hypothèses diverses :
Walid Nazim  (L’énigme des arêtes de poisson)
Camille Germain de Montauzan (Les Aqueducs antiques)
Georges Combe (Les souterrains du temps)
Enfin l'association OCRA (Organisation pour la Connaissance et la Restauration d'Au-dessous-terre) qui œuvre à la sauvegarde de ce Patrimoine, en partenariat avec le service animation du patrimoine de Doué en Anjou, nous en révèlera les secrets le samedi 10 mars prochain à Doué la Fontaine.
Infos pratiques : samedi 10 mars à 18h30 au centre d'hébergement des Perrières à Doué la Fontaine, stationnement au 7 rue d'Anjou. Soirée est gratuite - Réservation fortement conseillée au 02.41.59.71.29
 
 

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 23 Février 2018 à 12:36 | Lu 250 fois