Les 30 ans du centre d’hébergement des Perrières

Troglos collectifs


De nombreux visiteurs se rendent ce week-end pour découvrir l'unique et extraordinaire centre d'hébergement troglodytique de groupe des Perrières à Doué-en-Anjou. Cet équipement atypique fête ses 30 ans. Sans équivalent à l'échelle nationale, cette structure où le thème de « pierre habitée » prend tout son sens, vous présente ses partenaires et différentes actions en direction des nombreux publics qui la fréquentent.


Visite guidée

Laurent Aubineau, gérant du site entouré de son équipe vous a concocté une visite sur mesure
Les architectes historiques du lieu, Bruno Duquoc et Jean Luc Cousin étaient présents pour partager leur expérience et leur savoir-faire et répondre aux nombreuses questions techniques qui leur étaient posées : un moment magistral
Le service enfance-jeunesse a fait découvrir les travaux du conseil jeunes et des Contrats Éducatifs Locaux sur le patrimoine (photographies, sculptures…).
Valentin Prugneaux, paléontologue, et son équipe ont présenté leur travaux de recherches et dévoilé son incroyable collection de fossiles des Faluns.
Pascal Girault exposait son travail photographique particulièrement conséquent.
L’association Carrefour des Troglodytes en Anjou Touraine Poitou animait un stand  d’nformation sur ses compétences
 

Le Centre de séjour des Perrières, une ancienne cave d'extraction a permis de rendre tout leur cachet aux habitats troglodytes. C’est un modèle unique d’habitat « collectif » qui se compose de 58 lits :
Un gîte de 18 places, réparties en 3 chambres (accès PMR).
Un gîte de 40 places, réparties en 6 chambres.
Une salle de réception pouvant accueillir 80 couverts.
Une cuisine équipée indépendante.
Un amphithéâtre de 40 places.
Une salle de réunion pour environ 25 personnes.
Un grand jardin avec pelouse et une cour avec terrasse ombragée, tables de pique-nique, table de ping-pong.

Une place spéciale pour les jeunes


Quelques projets, dont la création du Centre de séjour des Perrières dans une ancienne cave d'extraction réalisée par les deux architectes, ont permis de rendre tout leur cachet aux habitats troglodytes qui, peu à peu, retrouvent désormais des habitants, même si encore le plus souvent sous forme de résidence secondaire.

A suivre, Bruno Duquoc, portrait d’architecte (1)


Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Dimanche 22 Septembre 2019 à 10:01 | Lu 154 fois




Nouveau commentaire :
Facebook