Le patrimoine souterrain préservé

Troglos images


Hier, jour férié, jour béni pour les balades, nos pas nous ont emmenés autour de Segré à la découverte de deux sites majeurs d’une époque industrielle révolue, sauvegardés, réhabilités, l’un à vocation touristique, l’autre culturel. Il s’agit respectivement de la mine Bleue et de Centrale 7. Voici quelques images representatives.


La Mine Bleue

La Mine Bleue est un site touristique industriel de l'Anjou, situé sur la commune de Noyant-la-Gravoyère, en Maine-et-Loire. Elle se trouve sur l'ancienne exploitation des ardoisières de la Gatelière.
Suite à la cessation d’activité des mines de fer et des ardoisières en 1985-86, plus de 300 licenciements sont prononcés. La commune de Noyant-la-Gravoyère acquiert l'ensemble pour en faire un lieu touristique « La Mine Bleue », avec la visite des carrières ardoisières souterraines à 126 m sous terre. Elle ouvre ses portes en 1991. Faute de rentabilité, le site finit par fermer au début des années 2000. Cependant, le maire de Segré déclare que le site continuera son activité « sous la responsabilité du Pays » de l'Anjou Bleu, Pays Segréen. Il est désormais réouvert au public.

Lieu-dit La Gâtelière, 49520 Noyant-la-Gravoyère
02 41 94 39 69   http://www.laminebleue.com

Centrale 7, vocation culturelle

Installé depuis 2006 sur la friche industrielle des anciennes Mines de Fer de Nyoiseau, le collectif Centrale 7 propose des ateliers aux plasticiens, peintres, sculpteurs et photographes, et travaille à la création et à la diffusion artistique en milieu rural.

Venir à Centrale 7  : Centrale 7 est située sur l’ancien carreau minier de Bois II, à Nyoiseau, en Maine et Loire. À quelques kilomètres de Segré, entre Angers (40 minutes), Rennes (1h), Nantes (1h15), Le Mans (1h30). Adresse postale : Centrale 7 – Rue du Carreau de Bois II – 49500 Nyoiseau
GPS : lat 47.7031 lon -0.9307 http://centrale7.net

Alors, à votre tour n’hésitez pas à vous rendre dans ces proches contrées. Ils valent le déplacement. Nous developperons ultérieurement notre approche des deux sites, dans la même logique que le Musée de l’ardoise de Trélazé.
 
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 26 Mai 2015 à 08:07 | Lu 168 fois