Le fil rouge des Perrières


Le dernier projet du PER (Pôle d’Excellence Rurale), initié par le pays Saumurois est la création d’une scénographie dans l’illustre site des Perrières à Doué-la-Fontaine (49). Interviewé, le Maire de la ville, Jean-Pierre Pohu affirme son attachement à la nouvelle mise en scène qui devrait voir le jour.


La continuité

Le fil rouge des Perrières
La scénographie (voir article précédent n°1086) verra-t-elle le jour aux Perrières?
Jean-Pierre Pohu considère ce projet comme s’inscrivant dans la continuité des actions entreprises pour le “réemploi” du site.
Un peu d’histoire… La ville rachète le site dans les années 1980. Jugé presque improbable, un centre d’hébergement est créé en 1990. Elu en 1995, Jean-Pierre Pohu réfléchit avec le CAUE (Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement) et le CDT (Comité Départemental du Tourisme) à la réutilisation du site en circuit déambulatoire “à nu” en exploitant une seule partie de ce vaste ensemble : c’est ce que vous pouvez aller visiter pour le moment. Le site emblématique est déjà lourd à porter pour la seule ville de Doué-La–Fontaine. Un deuxième projet plus large est abandonné (coût de sécurisation) mais le potentiel est là qui sommeille dans l’ombre en attendant les possibles augurées par l’éventuelle PRI (Plateforme d’Innovation Régionale)… Nous sommes ici dans la même logique que celle de la PRI, développée autour de trois thèmes : 
  • l’aspect sociologique et historique (carrier, habitat)
  • l’aspect réappropriation (champignon, tourisme)
  • le réemploi possible (les possibilités géothermiques).
 
Se présente l’opportunité initiée par le Pays Saumurois (le PER : Pôle d’Excellence Rurale) qui mobilise autour de la restauration des sites, le Bioparc, Rochemenier, la Rose Bleue rejoints par Les Perrières. Les actions entreprises vont bon train et sont en bonnes voie. Aux Perrières, la scénographie s’élabore. Pour le Maire, il s’agit aussi de redynamiser la rue des Perrières (riche des anciennes demeures de carriers, d’en faire un trait d’union, un point d’accroche entre les Arènes et le centre ville.

“Ce projet se fera.”

Continuité quant à la réappropriation des lieux, mais aussi pistes pour l’avenir : le Maire qui termine son dernier mandat laisse à ses successeurs un potentiel à developper : pourquoi pas des résidences d’artistes, ou des formules d’hébergements atypiques et originaux ? Les successeurs à venir auront ce potentiel endormi à leur disposition…
Le projet de scénographie a été voté à la quasi unanimité pour l’orientation choisie. Pour le reste, peut-on réellement faire des prévisions budgétaires durables?
L’orientation est incontournable. “Ce projet se fera.”
 

Le fil rouge des Perrières
 
Rejoignez-nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 28 Mai 2013 à 07:23 | Lu 1758 fois