Jean-Claude Gazeau encore et toujours

Echappées belles


Il y a quelques temps un nouveau volet consacré à la vallée de la Loire a été diffusé sur France 5. Cette fois l'équipe s'est interessée aux métiers de la pierre et, pour illustrer cette émission, a approché Jean-Claude Gazeau. A 75 ans, les ailes continuent de pousser sur le dos de ce sculpteur et tailleur de pierre enraciné à Dampierre sur Loire.


De père en fils

Tailleur de pierre de père en fils depuis quelques générations, le grand-père Louis Gazeau passionné de  sculpture, réalise plusieurs œuvres à côté de son métier de tailleur de pierre dans le bâtiment. Malheureusement, ses créations se sont trouvées dispersées et Jean-Claude n'en a retrouvé nulle trace. Le père, Marcel, poursuit la transmission familiale et ne travaille que dans le bâtiment. Jean-Claude prend la suite, travaille sur les façades mais s'oriente vers la taille de pierre architecturale et crée son entreprise de cheminées de style, tout en s'adonnant à la la sculpture sur tuffeau. A 75 ans, il est toujours en train de créer et de sculpter pour son plaisir.

L’ homme qui murmurait à la pierre

L’ atelier jouxte son habitation. Aux techniciens venus réaliser le reportage, vêtu de son sarreau blanc et de son couvre-chef (vêtement du tailleur de pierre) il dévoile ses outils… Le dévorant dévore la pierre, le polissoir la polit. Il explique la pierre , en dit long sur les « chnards » et comment éliminer l'obstacle…
Sur l’établi, une pierre de tuffeau dégrossie à la scie est prête à être affinée : un souhait de batelier de Loire. Il réalise un soc qui va prendre la forme d'une coque de bateau pour une gabarre. Jean-Claude va y incruster des vagues dynamiques. Les traits de préparation en place, il attaque en douceur la pierre à l’aide d'une polka, rabote le layage avec son dévorant pour la terminer au polissoir. Tout semble simple, la pierre se plie, la forme naît.

Troglo-art

Au fil des ans, la cave troglodyte s'est emplie des réalisations de Jean-Claude . Les cheminées parfois monumentales cohabitent avec lampes, chaises , tables , bustes... On y trouve même des sculptures que ses élèves lui ont laissé là en souvenir de leur passage.
La cave dans le roc est un lieu d'exposition. L’ancienne champignonnière renferme dans ses entrailles une camionnette… Au cours de l'année 1958, il y a eu un effondrement et le véhicule s'est trouvé emprisonné. La Citroën B12 des années 1930 n'est plus jamais sortie de la cave.
Jean Claude trace son chemin sculpté dans le tuffeau : il s’est investi activement dans les  Journées du Patrimoine, a tenté de s’inscrire dans le challenge annuel organisé par les Caves Bouvet-Ladubay sur le thème du cheval. Bon, l’aventure est encore au bout du chemin, et notre homme éprouve toujours un vif plaisir à recevoir ses visiteurs et ses amis.
 
Photos et sujet : Troglita, alias Chantal Bouin.
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 12 Octobre 2018 à 08:31 | Lu 40 fois