Intérieur troglo : un salon troglo et des rêves de bâtisseur (3)

Visites privées


La visite de notre maison commencée par la salle de bain et suivie des 3 étages, se termine par la cuisine et le salon troglo. Suivez le guide!


Un ancien repère de terroristes...

La pièce qui sert aujourd’hui de cuisine était une sorte de débarras où des stocks de bonbonnes de gaz semblaient vous accueillir dans un repère de terroristes sans lumière. Une salle d’eau construite en façade empêchait l’accès à l’extérieur et aucun jour ne rentrait dans ce cagibi.

Nous avons « fait sauter » la salle d’eau et installé une porte vitrée donnant directement sur le jardin. Les épaisses portes donnant accès à la pièce d'entrée et au salon troglo  ont été remplacées par des portes vitrées. Nous avons ouvert au fond de la cuisine un accès vers ce qui allait devenir la salle de bain. Un enduit clair au plafond a permis d’éclaircir et de mettre en valeur les poutres. Idéalement, j’aimerais supprimer ce plafond bas pour retrouver la hauteur de la roche comme dans la salle de bain, mais nous avons du mal à chauffer ces grands volumes malgré l’insert installé dans la cheminée.
 
 

Maison paysanne ou demeure seigneuriale?

L’espace du salon était également aveugle, caché par un mur de parpaings (cf article précédent).

Une fois le mur abattu et la belle voûte remise en valeur, nous avons construit une baie vitrée à armature de métal pour retrouver la même ambiance industrielle que la porte vitrée de la façade rouge pompier. La cheminée fin 15ème ou début 16ème, avec son four à pain, devait être mise en valeur.

Afin de restituer cette ambiance de maison seigneuriale, nous avons recherché des dallages de pierre destinés à recouvrir le sol en terre battue qu’il a fallu surélever depuis le fond de la cave situé en contrebas. Cette mosaïque est composée de pierres provenant d’un château et de grandes tomettes de terre cuite  chinées dans un dépôt vente et qui ont également servi pour la salle de bain. Des croisillons composée de traverses de chemin de fer, ayant servi de chantiers à barriques dans nos caves ont complété ce sol original. Vive la récup!

Il a fallu isoler le fond du salon du reste des caves menant vers la vaste cave dite "cathédrale". Une porte de bois aux carreaux de verre coloré permet de fermer l’espace. Un muret surmonté d’une vitre, construit entre le salon et la salle de bain permet de voir la baignoire et de créer des perspectives et des jeux de lumières. L’éclairage est essentiel dans ce salon que les rayons du soleil n’atteignent qu’en fin d’après-midi et surtout en hiver, à travers ses deux portes vitrées.
 
Un grand poêle à pellets est installé dans ce salon, avec quelques déboires, car il n’est pas assez puissant pour desservir toute la maison et l’électronique est sensible à l’humidité. Rien de mieux qu’un bon vieux Godin ! Dès que le temps le permet, le salon est grand ouvert par le fond et par l’entrée, afin de laisser circuler l’air, condition essentielle pour la bonne santé de la roche.
 
 

Sans oublier les confortements!

Enfin parmi tous ces travaux, il est important de préciser que nous avons fait consolider le "ciel", c'est-à-dire les plafonds, par l’entreprise Roc Confortation, spécialisée dans le confortement de la roche. Cela s’est fait non seulement dans la maison mais aussi dans toutes les entrées de cave, où les chocs thermiques fragilisent la roche, ainsi que dans la cave cathédrale où il a fallu monter un échafaudage…
 
Il est essentiel de rappeler qu'il ne faut prendre aucun risque, ni entreprendre soi-même ce genre de travaux très spécialisés. Dans l'ordre, faire appel au géomètre, au géologue et au conforteur. N'oubliez pas de prévoir le budget adhoc quand vous achetez un troglo à restaurer.

 

Un sacerdoce

Il reste en réalité encore beaucoup de travaux à faire chez nous.  C’est une quête sans fin, étant donné les volumes des caves. Cette motivation est réservée aux passionnés de troglos.

Et je ne vous parle pas de l’autre troglo qui abrite le gîte des Troglos Verts, doté également d’un fort potentiel qui nous permet de continuer à rêver… ni des grottes de pêcheurs au Maroc, tristement silencieuses en cette période de Covid19.

Une vocation, les troglos? Non, un sacerdoce!

 
L.T.


Rédigé par Renée Frank le Jeudi 5 Novembre 2020 à 11:23 | Lu 178 fois




Nouveau commentaire :
Facebook