Graffitis et tuffeau : le mur de ma voisine

A la découverte des paysages de Loire


En longeant le mur du château du Marconnay, nombre de graffitis me sautent aux yeux sous la lumière rasante d'automne. Ils sont partout, dessinés dans la pierre tendre, certains mystérieux.


l'oiseau pendu
l'oiseau pendu
Les tailleurs de pierre laissaient souvent leurs marques sur les pierres. Cercles tracés au compas ou traits barrés pour compter les pierres, ou encore inscriptions mystérieuses sont fréquents sur les murs et sur les maisons de tuffeau. Certaines pierres servent de support à des dessins, représentant souvent des bateaux de Loire. A l'intérieur des carrières, les murs conservent aussi des messages parfois tracés au noir de fumée par les carriers. A Lavardin, dans le Loire et Cher, des fresques paillardes représentent des  soldats ou des moines sur des scènes érotiques. Ces graffitis haut en couleur égayent une taverne souterraine, voire plus si affinités, comme le laisse imaginer les alcôves creusées dans la roche.

Mais là, dans la lumière du jour, usés par le vent et la pluie, le mur d'enceinte du château du Marconnay, à Parnay, raconte de mystérieuses histoires:

Un coeur gravé, juste à l'angle de la route de Loire, rappelle peut-être que ce lieu fut aussi un lieu de rendez-vous galant ( on trouve aussi un coeur sculpté sur le seuil devant le portail). 

Plus haut, en remontant la rue Antoine Cristal, toujours le long du mur d'enceinte, une pierre du mur laisse apparaître une grande barque, avec une étoile qui semble guider les marins. 

Un peu plus loin, le mot CRUE, est soigneusement gravé sur pierre.  Il indique peut-être le niveau auquel l'eau est montée lors d'une des nombreuses inondations de la Loire.

Mais la plus étrange est la pierre de l'oiseau pendu. Une énigme se cache derrière cet étrange dessin qui montre clairement une potence avec ... un oiseau au bout de le corde. Il faudra que j'interroge la maîtresse des lieux sur ce mystérieux graffiti...

Et vous, ouvrez l'oeil quand vous vous promenez dans les villages des bords de Loire. Ici, les murs parlent...


L.T.





Rédigé par Renée Frank le Dimanche 8 Novembre 2020 à 18:29 | Lu 457 fois