Faits d’hiver en troglos


Vous souvenez-vous de vos châteaux de sable qui s’écroulaient par pans successifs sous l’assaut répété de vaguelettes? Remplacez “châteaux” par “coteau” et vous comprendrez comment se jouent les hivernales en Saumurois. Classique. Chaque hiver finissant apporte sa hotte d’éboulements, d’effondrements, que ce soit des murs en tuffeau ou des pans de coteau. Le dernier en date eut lieu il y a deux jours à Chenehutte - Les Tuffeaux (49).


Phénomène “naturel”

un coteau qui n'est pas toujours en bonne santé
un coteau qui n'est pas toujours en bonne santé
Si l’on disposait d’une caméra, d’un scanner enregistrant le phénomène de recul du coteau sur plusieurs millions d’années, on filmerait la lenteur et la “rapidité” avec laquelle recule le coteau, sensible aux vents, à l’érosion et à l’impact des pluies, surtout quand elles se font diluviennes en plein hiver. C’est une dynamique implacable et inaltérable. Au fil du temps, les catastrophes se succèdent pour les habitants des flancs de coteau, confrontés à des situations épouvantables : Rochecorbon, Bourré, l’église de Parnay, pour ne citer que quelques lieux, et maintenant Chenehutte- Les tuffeaux. Se posent alors des problèmes de responsabilité, et de solutions toujours coûteuses au plan du confortement des zones fragiles. Viennent s’y adjoindrent les questions de propriété : qui est responsable de l’entretien et de la sécurisation du coteau? Autant de cas de figures rencontrés et de déception chez les victimes du phénomène.

La falaise qui tombe à pic

Faits d’hiver en troglos
Une partie du coteau s’est effondré hier, lundi 11 février, sur la salle de bain d’un particulier qui se trouve devant un déferlement de vagues successives de problèmes (confortements, assistance juridique) à résoudre. Et oui, le coteau est présent, menacant parfois malgré la beauté du paysage de ces demeures qui joussent toutes d’une vue exceptionelle sur la Loire.
Vous trouverez tous les détails de cette histoire dramatique qui s’est traduite par un arrété de péril apposé par le maire de la commune et le relogement temporaire des victimes. Une situation peu confortable : http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=14274 . sujet traité par Saumur Kiosque.
 
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 13 Février 2013 à 05:00 | Lu 296 fois