« Enduit » moi en erreur (2)


Fin du premier épisode : nous sommes béats d’auto-admiration devant notre vieux mur tout frais tout neuf… et bien non.
Comment on en « remet une couche » grâce à notre compère, Frank Joyeux, décorateur de longue date qui connaît bien les lois du tuffeau.


La troisième couche, c’est l’étape déco.

« Enduit »  moi en erreur (2)

Alors pour le coup, on devient  pro. La préparation du mur est fonction de l’utilisation finale que l’on veut en faire. Que vous soyez stuc ou tadelakt, marmorino, fresco, enduit de Pompei, les proportions et charges seront différentes.

Prenons le stuc : la technique remonte à l’Antiquité. C’est un enduit naturel  à base de chaux aerienne, utilisé pour les plafonds et les murs intérieurs et extérieurs. Les charges peuvent être constituées de sable, de poudre de marbre ,blanc de Meudon,puzzelane, poudre d'ardoise ou encore poudre de brique. Prenez du sablon, vous obtiendrez un mur lisse avec une accroche fine.

Le tadelakt, quant à lui, exigera une couche d’accroche assez grossière. C’est également un enduit de chaux aerienne, chaux de Marrakech à l’eau, imperméable dont la composition est entièrement naturelle. Utilisable aussi bien en extérieur qu’en intérieur, il est « ferré » avec un galet de pierre et traité au savon noir. Le tadelakt doit être assez épais pour durer dans le temps. C’est l’enduit traditionnel utilisé dans les hammams marocains.


La pierre de tuf et l’humidité

Franck est décorateur dans l'âme de longue date. Il s'est installé en 1996 dans nos Pays de Loire. Remarqué par Maisons et Travaux pour son 200eme numéro, il a embelli un certain nombre d'intérieurs. Le bouche à oreille fonctionne parfaitement bien
Franck est décorateur dans l'âme de longue date. Il s'est installé en 1996 dans nos Pays de Loire. Remarqué par Maisons et Travaux pour son 200eme numéro, il a embelli un certain nombre d'intérieurs. Le bouche à oreille fonctionne parfaitement bien

Il est impératif de laisser respirer la pierre, d’où l’intérêt du stuc, du tadelakt, qui permettent cette respiration et par contre qui n'absorbent pas l'humidité environnante. Le seul produit qui a cette capacité c’est la chaux aérienne.
Cette dernière ne sèche qu’au contact de l’air, et durant ce processus, elle libère en surface des cristaux (la carbonatation). Pour obtenir une brillance, on « ferre » les cristaux, écrasés et lissés dans le cas du stuc. Pour le tadelakt, c’est le galet qui va écraser les cristaux et le savon noir qui va "imperméabiliser" l’enduit tout en laissant respirer la pierre. 



On s'essaie à une nouvelle technique video, soucieux d'apporter rapidement des infos, des interviews, en prime time, comme on dit dans le jargon des gens d'outre terre, bref on privilégie l'instant. Alors nous, lesTrogs on fait des tentatives... vidéo légère, rapide, et nous espérons riche d'enseignements instantanés. Nous ferons mieux la prochaine fois, alors, bon, la faiblesse du son à corriger. Mais cela vous amènera à être plus attentifs. Donc, Frank Joyeux en direct, sans vergogne... prime time... Vous avez dit Printemps?


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 13 Avril 2011 à 20:20 | Lu 1562 fois