Du Jura au Doubs en passant par Osselle

Cavités naturelles


« Mon cher M.Trog, je te fais part d’une découverte de taille que j’ai découvert au hasard de mes recherches z’habituelles. Le lieu a été fréquenté paraît il, par Voltaire …Tu ne manqueras pas de traiter cet important sujet… »
Aussitôt dit, aussitôt fait !


L' histoire en marches

Située à 25 kms de Besançon, les galeries de la grotte d’Osselle s’étendent sur plus de 8 kms entre le Doubs et la Franche Comté (Jura). Avec celle d’Antiparos (Grèce), c’est la plus ancienne caverne touristique connue. Découverte dès le 13ème siècle, elle se visite depuis 1504. La partie sèche a servi de lieu de fête durant le 18ème siècle et notre ami voltaire a plusieurs fois fréquenté le site. Durant la Révolution Française, elle a servi de refuge à des prêtres réfractaires pourchassés et on peut toujours y voir un autel d'argile qui leur suffisait pour lire la messe. Le site de la grotte est un site classé depuis le 2 mai 1912.
C’est également la plus grande nécropole d’ours des cavernes ( il ya environ 50 000 ans) : on y a retrouvé entre 2 à 3 000 squelettes.  Elle est aujourd’hui le lieu de prédilection des pipistrelles qui y ont élu demeure.
En mai 1967, une galerie vierge, d’environ 400 mètres, était découverte après percement de deux tunnels dans la roche.
 

Défilé de spécialistes et interprétations

Louis Gollut , chroniqueur franc-comtois du XVIe siècle, avocat au Parlement de Dôle, Me Loïs Gollut (1535-1595) donna une description très personnelle dans ses Mémoires historiques de la République Séquanaise : il s’agirait d’une ancienne mine d’or découverte par les Romains qui, abandonnée, se serait transformée… en grotte !
Quant à la formation des colonnes, au nombre d'une centaine, Gollut formula une hypothèse originale : les eaux absorbées par la montagne, tombaient goutte à goutte en ces lieux très froids et se glaçaient. La glace se changeant en une matière plus solide forma ainsi les colonnes herculéennes qui supportent facilement les fragiles voûtes.
Les théories les plus farfelues se succédèrent au fil des siècles.
Dunod de Charnage, puis le père Romain Jolly, réfutèrent la théories de Gollut. Selon eux, ce phénomène de creusement était dû essentiellement au forage des eaux de pluie. Quant à la cavité elle-même, elle avait été percée par une rivière souterraine.
Dans le Journal des Savants du 9 septembre 1696, M. l'abbé Boisot fit, à son tour, une description curieuse des grottes.
En 1753, un explorateur, l'abbé Goujet, y trouva la mort, enlisé dans l'argile liquide sous les yeux de ses compagnons impuissants.
D’éminents spécialistes se succédèrent sur le site : Buckland, qui a trouvé, en 1826, le premier squelette complet d’ours des cavernes, puis LA SOCIETÉ ROYALE DE LONDRES (catalogue scientifique, 1800- 1863) et CUVIER, l’inventeur de la patéontologie, ont rendu les lieux célèbres dans le monde entier.

a retenir !

La galerie principale qui mesure environ 1200 mètres, est traversée par une rivière qui ressort quatre kilomètres plus loin, et va se jeter dans le Doubs. A 110 mètres sous terre, Osselle offre aux touristes une succession de quinze salles colorées. Ces colorations sont dues au minerai traversé (fer, manganèse, cuivre, bauxite) par l’eau. La longueur des galeries dépasse aujourd’hui les huit kilomètres (on en visite 1300 mètres). En mai 1967, une galerie vierge, d’environ 400 mètres, était découverte après percement de deux tunnels dans la roche. Elle est en voie d’aménagement.
Au début de 1970, le gérant, M. Raymond Haaz, et le gardien, M. Roger Bernard, décidaient de remettre en état l’escalier du fond. Ils découvrirent à 1 mètre 20 de profondeur, la plus fantastique découverte : quinze squelettes complets d’ours géants. Cette grotte est considérée comme le plus important cimetière de ces animaux vivant il y a quelque 50 000 ans…
 
Vestiges incontournables que les Trogs ne manqueront  pas d’aller découvrir. Merci Troglita…
 
GROTTE D’OSSELLE 
BP 67 – 25410 – SAINT VIT 
tél : 03.81.63.62.09        fax : 03.81.63.88.52 
LA GROTTE D’OSSELLE est membre de l’ISCA
(ASSOCIATION INTERNATIONALE DES GRANDES GROTTES MONDIALES)
 
A retrouver sur www.troglonautes.com
Rejoignez nous sur notre page facebook :
 https://www.facebook.com/troglonautes


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 22 Octobre 2015 à 13:14 | Lu 215 fois