Barbie au pays des troglos

Cauchemard


Il était une fois une jolie Barbie, toquée de fourrure, partie à la recherche de l’Homme des cavernes saumuroises… Un conte, fruit de l’imagination débordante de M.Trog a surgi dans les méandres de son esprit tortueux : il venait de subir un reportage diffusé à la gloire des troglos.


« Il faut vous dire Monsieur, que chez ces gens là … » (Jacques Brel)

Bonjour, moi c'est "Barbie"! c'est chou de nous accueillir chez vous! c'est cosy, c'est top! On va filmer les caves et tout ça... Ah! j'peux rester dormir! magnifique! Allez tournez manèges ! oh qui sont drôles ces troglos!
Oui ça va être bientôt diffusé... v'srez pas déçus...

Et qui cé ki va faire les commentaires ? oui, cé moi, Barbie...

« D’abord, il y fait sombre. »

Oui surtout quand on prend le parti de filmer en « sous ex » les intérieurs, sans prendre la peine de dévoiler les jardins extérieurs. Mais les charmes de la présentatrice font office de lumière et occupent le premier plan.
 
« J’ai vécu une expérience mortuaire. »
Rendez vous compte ! on vit dans des tombeaux, à huit mètres sous terre ! j’vous dis les morts vivants de Michael Jackson, y sont pas loin… Maman j’ai peur !
 
« Ces gens là… y’a même des expériences psychologiques menées par des « claustrophobes »
Et oui ! combattre le mal par le mal… je prends un exemple. "J’aime pas les blondes" (comme certains n’aiment pas les sauvages troglodytes) : et bien, pour me soigner, je regarde ma Barbie preferrée à la télé.  Caricature pour caricature...
 
« C’est un habitat « bobo »… c’est polémique… on est cloisonné… Chez ces gens là...
Et puis, c’est un luxe un peu arrogant de la modernité que d’aller réinvestir ces endroits… Ce ne sont pas des habitations constructibles, on ne paye pas des impôts comme tout le monde…
… Il y a un certain manichéisme dans la façon d’habiter ces endroits… c’est (hum !) philosophique ! c’est à dire qu’il y a l’extérieur et nous !
Vous vous rendez compte ! y a Londres-Marseille en chouchol  en chaumurois mon cher ! »

(avis aux migrants)
Que dire… Mots vides de sens et philosophie de comptoir. il y a des esprits, dans lesquels les connexions cervicales, un « Londres-Marseille » en terme de réseau de connections ne peuvent pas éliminer Dame Bêtise quand elle y est logée…
Merci à Karine et Christophe Chopin de tenir bon, merci de leur accueil et de leur sens de l’hospitalité. Ce n’est pas forcément gratifiant à court terme. Je leur suggère d’apposer à côté du Farfadet à l’entrée un slogan à la Trump : « Barbies go home ! »
 
Alors, je reprend mes digressions de départ : Il était une fois une Barbie notoire… couchemard à suivre. Je lui conseille d'aller voir "Bone Tomawhak". Et Notre égérie nationale découvrira en prime, des troglodytes "affreux, sales et méchants"...

De quel droit peut-on dénigrer le travail de longue haleine d’acteurs amoureux du patrimoine. « Si tu n’aimes pas quelque chose, n’en dégoute pas les autres », dit le proverbe.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 13 Février 2017 à 08:22 | Lu 207 fois