PER 2010 : le Bioparc de Doué-La-Fontaine, la recherche de l’excellence


Le premier projet que nous vous présentons concerne le Bioparc de Doué-La-Fontaine. Retenu dans le cadre du PER, (voir articles précédents) il consistera à réaménager les carrières originelles du site.Créé en 1961 sur d’anciennes carrières à ciel ouvert, réparties sur plusieurs niveaux, le Bioparc s’étend sur une superficie de 14 hectares. C’est le premier site touristique du département avec plus de 250 000 visiteurs par an.


Le projet dans ses grandes lignes

le projet d'aménagement du site
le projet d'aménagement du site
300 000 euros d'aides pour un montant total de 1 million d'euros, c'est le montant total de la facture. Les investissements vont permettre un redécoupage des zones actuelles dans un scénario architectural troglodytique : réunion de deux carrières, cheminements touristiques plus ergonomiques, implantation de cascades, de cours d’eau, volières de contact mais aussi aménagements destinés à l’accueil du public, comme celui des animaux!  Car tout est fait ici pour favoriser des rencontres innovantes entre l’homme et l’animal.


Le respect de l’environnement

les anciennes carrières renaissantes
les anciennes carrières renaissantes
Les travaux comprendront également la mise en conformité complète du site touristique avant le 01 janvier 2015 pour l’accessibilité du public, suite au rapport issu du Diagnostic Accessibilité Handicapé réalisé en 2009.
Ce projet s’inscrit dans une recherche de respect environnemental, à l’image des actions menées jusqu’à présent par le Bioparc. Depuis plusieurs années, le zoo sensibilise les visiteurs par sa gestion écologique, en passant par le tri sélectif des déchets, la protection de la biodiversité locale et la non utilisation de produits phytosanitaires au sein du parc.
De plus, le Bioparc vient d’entreprendre un diagnostic sur sa consommation d’énergie en vue d’améliorer l’isolation des bâtiments existants et de supprimer les chaudières fuel pour les remplacer par des chaudières à granulés bois.

Objectif : la norme ISO 14001

C’est Manuel Lomont qui sera porteur du projet. La norme ISO 14001, c’est le must, car il s’agit de doter la structure d’une empreinte écologique très forte.
C’est la norme la plus utilisée et la plus contraignante concernant le management environnemental pour tout organisme désireux d’établir et de développer son système de management, en conformité avec la politique environnementale établie. Il s’agit de démontrer sa conformité à la présente norme  en remplissant et appliquant toute une séries de procédures strictes en recherchant la certification du système mis en place par un organisme externe.
 
Le relais est désormais assuré par le petit fils du fondateur du Bioparc. Que ce soient Louis Gay, Pierre ou François, nous sommes dans une entreprise familiale qui, de génération en génération, impose la continuité d’une vision exemplaire du développement durable.
Parc Troglodytique unique, le Bioparc veut intensifier son audience au niveau national et international, mais aussi conforter l’aide aux espèces animales menacées et aux populations humaines vivant à leurs côtés. Tout doit être terminé pour 2015.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Dimanche 9 Octobre 2011 à 11:36 | Lu 1999 fois