le village Troglobal


Cela fait une dizaine d’années que je fréquente irrégulièrement le Village Troglobal. Mais chaque visite est comme un bain de jouvence. Je suis partagé entre deux sentiments, à chaque fois que je le découvre :
Je pense presque immédiatement aux Yaodongs (troglos chinois) et au mode de vie qui s’y développe avec la cohésion sociale de rigueur.
C’est aussi un lieu en perpétuel mouvement qui prend le temps de vivre, sans à-coups.
Troglobal est situé aux confins de Grézillé, à moins de 10kms de Gennes (49), discrètement protégé par un vallon arboré et verdoyant.
Lorsque vous vous approchez, un foisonnement de véhicules de tout ordre atteste d’un présence humaine : caravanes, utilitaires, camions aménagés sont stationnés cahin caha, vous êtes à Troglobal.


Nomade

le village Troglobal
Lorsque PaKo et Zaz achètent le terrain condamné depuis longtemps à l’état d’abandon, ils ont une vision et une approche globales du lieu et de l’occupation multifonctionnelle et multispatiale qu’ils pourraient réaliser. Leur imagination les amène à cette pensée : c’est trop global… Et voilà pour la genèse du lieu et du nom.
Le concept repose sur « le droit de passage ». Je m’explique : les occupants des lieux sont pour la plupart des itinérants, des « nomades » dans le beau sens du terme (et il n’y en a qu’un seul). Vous êtes invités pour une durée indéterminée à rejoindre le groupe qui se compose d’une quarantaine d’âmes, dont une trentaine habitent dans les troglos reconstruits pierre après pierre. Les autres occupants vivent dans leurs caravanes aménagées. Vous participez, partagez, animez la vie de groupe, encadrée de quelques réunions hebdomadaires où sont traités divers sujets ou aspects de la vie de la communauté. Chacun apporte son obole à l’auberge espagnole qui abrite une cuisine foisonnante d’ustensiles à disposition de tous.
Comme dans toute société, les enfants sont scolarisés et éduqués par des parents exigeants chez qui la parole est de mise. En ce mercredi,  ils vaquent librement dans un monde fait de jeux, de lapins et de chimères. A quatre heures, c’est l’heure du… goûter ! C’est un service de renseignements excellent que j’ai pu apprécier, cherchant où se trouvait Paco : d’enfant en enfant, j’ai pu le trouver affairé avec Zaz à cureter un front de coteau.

Performance

le village Troglobal
Si le monde des enfants est à la détente, celui des adultes ressemble plus à l’organisation d’une ruche. Il y a  l’atelier de poterie, la forge, l’atelier de taille de pierre, l’atelier de vitrail, le chantier de soutènement. La partie commune recèle le poumon numérique flanqué de batteries d’ordinateurs utilisables par tous, et  qui permet de gérer le site : artglodyte.org.  Autant le lieu est créatif et porteur d’imagination, autant le site internet est rigoureusement organisé et sobre. Y est diffusée toute l’actualité des manifestations, des ateliers, des formations pratiquées et, au détour d’une page, la philosophie Troglobal « offre un panel d'activités en mouvement perpetuel »
 Le lieu est une performance à lui tout seul. Rien n’y est jamais définitif. La poterie et la forge peuvent se déplacer dans l’espace, qui modifie ainsi petit à petit sa physionomie. Ici, la future poterie ; là, la prochaine aire de spectacle, en cours de restauration. Chacun peut y  apporter sa pierre et signer sa présence par des sculptures taillées à même la roche.

Projets

le village Troglobal
Troglobal est un espace de projets dans lesquels tout le monde peut s’inscrire. Réaménagements de lieux évolutifs, mais aussi chantiers de réinsertion et de conversion, stages d’éco construction, notamment dans la taille de pierre que l’association Artglodyte se propose d’encadrer sous la conduite de Benoît Azar, tailleur de pierre confirmé. Vous découvrirez comment on peut conforter un pilier défectueux sans injection de ciment, bâtir un arc en pierre, ou réutiliser une vieille poutre en acacia pour renforcer un ciel fragilisé.
Le village accueille donc des stagiaires qui aident à la restauration et qui peuvent être amenés
à se réinsérer dans un secteur d’activité en plein essor. Troglobal, une pépinière de talents? Toujours est-il que la démarche interesse des organismes comme l’AFPA (association de formation pour adulte)), le GRETA, les écoles nationales d’Architecture (Nantes, Paris…). Et puis, nos David Pépion et autres tailleurs de pierre d’expérience sont passés par ici et repassent de temps en temps par là…

Troglos du temps jadis

le village Troglobal
Pako et Zaz nous rejoignent lors du tournage du Journal des Trogs. On parle avenir, on parle projets et… intégration du colllectif Troglobal dans la vie locale. Et là, c’est le premier « coup de gueule », mais version soft, au Troglobal. Nous, les Trogs, on aime les gens qui s’expriment.
Il était une fois un village gaulois, tenu par des irréductibles, sensibles à l’écologie et à l’environnement, dont la seule volonté est d’exister dans un lieu qui a manifestement souffert et qui , de dépotoir oublié se voit promis à un brillant  avenir troglo. Parce que, par les temps jadis, très souvent on utilisait les moyens du bord, taille de pierre comprise, pour contenir la pression du temps. Troglobal remet au goût du jour cette dynamique d’antan, restaure un lieu jusqu’alors digne de désintérêt, voué à l’état d’abandon, mais hors des sentiers battus et des PLU (Plan Local d’Urbanisme). Il doit faire face aux  résistances locales et aux obstacles juridiques divers qui traversent la vie du village. La réglementation en ce qui concerne la restauration et la construction, comme le code de l’urbanisme posent problème :  l’administration fonctionne avec d’autres logiques et cherche à les faire respecter…
Heureusement, quelques agriculteurs voisins apportent leur soutien au Troglobal.
Troglobal existe, a ce mérite et se situe hors champs.
 
A suivre, parce que nous les Trogs, on ne va pas en rester là.

Et pour finir...entretien avec Zaz...

Merci à tout le collectif qui s'ouvre aux troglonautes et qui nous permet de diffuser ce reportage.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 28 Mai 2012 à 08:32 | Lu 6879 fois