Le Patrimoine, c'est l'affaire de tous


1945, la guerre est finie. C'est certes une bonne nouvelle, mais c'est aussi un choc énorme. De nombreuses vies perdues, de l'argent envolé et des bâtiments détruits....
La guerre c'est aussi ça : une perte de bâtiments, une perte de patrimoine, une perte d'histoire. Notre histoire.
C'est suite à cette constatation de l'ONU a fait naître l'UNESCO.


Le Patrimoine, c'est l'affaire de tous
Cette agence, véritable émanation multi-gouvernementale, a de nombreux buts dont la sauvegarde du patrimoine. Après bien des évolutions, bien des ratifications (notamment déclarer le trafic d'art illégal ou encore déclarer qu'en temps de guerre les oeuvres d'art devaient être protégées) l'UNESCO a reçu une candidature supplémentaire pour sa liste de patrimoine mondial : le cas Val de Loire.
Le Val de Loire : Patrimoine mondial de l'UNESCO, son inscription et ses conséquences, sa protection et sa valorisation tel était le sujet de la conférence qu'une vingtaine de participants (pas plus n'ont fait l'effort de venir) on pu suivre le 11 mai, pendant près d'une heure et demie, salle Duplessis Mornay, à la mairie de Saumur.
Elle fut menée par Remi Deleplancque chargé de mission, à la mission du Val de Loire.
Après une piqûre de rappel sur l'UNESCO (sa création, son évolution, ses buts...) et une présentation rapide de la mission Val de Loire, Remi Deleplancque a voulu nous faire passer un message simple.
Le Val de Loire classé (un territoire qui s'étend de Sully sur Loire jusqu'à Challonnes) est un lieu fragile qu' il faut  préserver et cette tâche ne revient pas uniquement à l'UNESCO ou à la Mission Val de Loire !
C'est aussi notre tâche, à nous qui habitons le Val de Loire (ou à vous qui aimez les ballades dans les châteaux de Loire, les vins de Saumur où je ne sais quelle autre trésor ligérien).
Et oui, le but de cette conférence était de sensibiliser le grand public à la protection du Val de Loire (sans pour autant prendre la forme d'une leçon de moral).
Cette action de communication s'inscrit dans la « nouvelle lecture » du patrimoine qui voit le jour. Une notion transversale du patrimoine.
Désormais on ne considère plus le Val de Loire avec d'un côté la Loire, puis les ports, les châteaux ou encore les villes (ceci est une notion de série) mais on reconnait l'influence de chaque élément les uns avec, et sur les autres (c'est une notion de système).
 
On voit même le Val de Loire comme un ensemble cohérent et logique d'élément divers (de Chambord aux caves de Saumur) :  la considération, l'importance sont les mêmes, on ne fait pas de distinction de prestige).
Pour que le message passe plus facilement, la Mission Val de Loire a recréé une médiation autour du Val de Loire par le biais de conférences, d'actions dans les écoles ou encore de visites sur le terrain.
De plus, de nombreuses synergies ont été créées afin de faire connaître largement le Val de Loire. La Loire à Vélo en est l'exemple le plus parlant.
Ce qu'il faut retenir de cette conférence c'est bien que chacun peut, (devrait) apporter sa pierre à cet édifice de protection.

(premier article de Mistrog, qui a suivi la conférence)


Rédigé par Emmanuelle VILLAIN le Jeudi 12 Mai 2011 à 18:42 | Lu 398 fois