L'avenir du Monde Souterrain (1)


La possible mise en place d’une PRI (Plateforme Régionale d’Innovation) sur notre territoire permet de réaliser l’enjeu économique que représente le phénoméne troglodytique et souterrain du Saumurois. C’est ce que révèle l’étude d’opportunité réalisée par la SOPRAF (société publique régionale de l'Abbaye Royale de Fontevraud) en mai 2013. Nous allons examiner ce document en détail.
Il aura fallu une année de rencontres, d’entretiens et d’observation pour arriver à élaborer ce document présenté à Fontevraud, que nous soumettons à votre appréciation au cours de plusieurs sujets. Ce n’est là que l’étape d’un long processus entamé il y a une trentaine d’années, qui trouvera peut-être enfin son aboutissement si le projet de PRI voit le jour. "Tout vient à point à qui sait attendre". Mais la patience a ses limites, imposées par le temps, facteur non négligeable pour le tuffeau.


Le fil rouge.

L'avenir du Monde Souterrain (1)
Mine de rien, cela fait trente ans qu’institutionnels et privés réfléchissent à cette question : il s’agit d’identifier les enjeux liés aux cavités souterraines et les moyens à mettre en place pour y répondre. Par le passé, deux manifestations ont sonné le glas de cette réflexion, mais à chaque fois, elle renaît de ses cendres comme le phoenix.
 
Les Premières rencontres nationales sur le troglodytisme

Soutenues par le conseil régional des Pays de Loire, une dizaine d’acteurs institutionnels et associatifs se sont réunis autour de la table pour déterminer les enjeux liés au troglodytisme en Saumurois autour de quatre thématiques : 
  • la protection, la connaissance et la transmission du patrimoine
  • sa réhabilitation et sa réutilisation
  • la propriété foncière et la responsabilité juridique
  • la sécurité et la prévention des risques
Si  ces premières rencontres ouvrirent des perspectives intéressantes, elles ne furent suivies d’aucun effet conséquent.
 
Le programme européen Interreg Cavesnetwork
La problématique réapparait entre 2002 et 2007 avec l’organisation du Programme européen Interreg Cavesnetwork qui réunit sous la présidence de Jean-Michel Marchand au sein de la communauté d’Agglomération “SLD” (Saumur Loire Développement) 5 acteurs européens soumis au phénomène troglodytique et souterrain : l’Espagne, l’Italie, la Grèce (largement évoquées dans nos colonnes) ainsi que la Hongrie et notre territoire qui a accueilli le colloque.
Quatre grands axes furent dégagés autour de ces travaux :
  • inventaire, diagnostic et surveillance
  • formation, éducation et sensibilisation
  • Protection et préservation
  • Développement touristique et économique
Là aussi peu de suites concrètes virent le jour.
 
L’os à ronger.
L’entêtement du chien qui ne lâche pas son os : le CTATP (anciennement CATP Carrefour Anjou Touraine Poitou) “en remet une couche”, aidé en cela par Jackie Goulet, Maire du Village des Métiers d’Art de Turquant en imaginant qu’une PRI (Plateforme Régionale d’Innovation) pourrait être préfigurée sur notre territoire en axant le travail sur le potentiel des cavités souterraines en matière de tourisme et du bâtiment. Trois enjeux furent affirmés :
  • Le développement et l’accompagnement de la filière économique locale
  • le développement économique du territoire (aménagement, création d’emplois, réutilisation des espaces souterrains)
  • l’accompagnement des collectivités locales dans la gestion du risque
la Région Pays de la Loire en accepte le principe et commande cette étude de faisabilité le 12 avril 2012.
 

30 ans de réflexion

L'avenir du Monde Souterrain (1)
Trente ans après… les enjeux sont identiques mais les mentalités ont évolué. Sous la pression de la prise de conscience de la fragilité par nature de la roche (PPR-Plan de prévention des risques coteau), de l’identité du phénomène (patrimoine mondial UNESCO), de la richesse et de la plus-value économique (Pays Saumurois…), et grâce à la médiatisation, le monde souterrain est pris en compte et sort de l’ombre.
La SOPRAF (société publique régionale de l'Abbaye Royale de Fontevraud) se lance il y a un an dans cette étude dont “l’objectif n’est pas de tout recommencer”, mais de s’appuyer sur le travail déja accompli en circonscrivant son champ à un territoire incluant le Saumurois, le Douessin et le Gennois.
L’étude a été menée en trois étapes :
  • un état des lieux réalisé auprès d’une soixantaine d’acteurs du monde souterrain
  • une redéfinition des enjeux et potentialités majeurs (réemploi et tourisme)
  • la définition d’une stratégie et l’identification des pistes d’actions potentielles.
Voilà la teneur de ce document élaboré par David Martin et son équipe.
 
 A suivre.
 
Rejoignez-nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 27 Mai 2013 à 06:34 | Lu 184 fois