Matmata, Tunisie

par Najem Eddine Romdhane


Najem Eddine Romdhane, 26 ans, est Doctorant chercheur à l'Université Djillali Liabes. Il a étudié à lISAM de Gabès (Qabis) et poursuit un master de recherche en design d'environnement à L'Université de Mostaganem. Il est détenteur d'une licence en architecture d'intérieur et travaille sur la relation entre le cinéma et l'architecture troglodyte.
Interessé par notre portail, il m'a demandé de publier un article sur sa ville natale, ce que je m'empresse de mettre à exécution.



L’héritage berbère constitue une des composantes du patrimoine tunisien. Il marque certaines régions du pays, principalement celle de Matmata qui occupe la partie nord d’une chaîne montagneuse s’étendant de la délégation de Matmata Nouvelle (gouvernorat de Gabès) vers les frontières tuniso-libyennes. Ce territoire occupe une position stratégique reliant l’un des plus puissants pôles touristiques balnéaires du Sud-Est tunisien (Djerba-Zarzis) aux zones du tourisme saharien et oasien du sud-ouest du pays. Il est renommé notamment grâce à la présence de troglodytes verticaux dont la valorisation a contribué à sa mise en tourisme. (zayed hammemi)
 
 

Ses habitants ont sans doute fondé la bourgade actuelle il y a environ deux siècles, dans un sol argilo-limoneux après avoir tenté de s’établir sur les sommets. Leur habitat est le résultat de la convergence du travail de l’homme dans la multitude des vallées encaissées et de l’aspect de la nature. Il a adapté son habitat dont la forme est déterminée autant par la nature que par des facteurs culturels, au relief, au climat et à la nature du sol. (Alix et Rolan Martin ,2017).
 

 
 
 
 
 
 
 
 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elles ne sont pas du tout humides. Grâce à leur situation souterraine, elles présentent l'avantage, inappréciable dans ces pays à températures extrêmes et à écarts brusques et violents, d'être relativement chaudes en hiver et fraîches en été, et uniformément douces de jour comme de nuit. (Emile Macquart, 1906).
 
 

Matmata est un village du sud de la Tunisie dépendant du Gouvernorat de Gabès, célèbre pour son habitat troglodytique dans un décor somptueux révélé par Georges Lucas et son film Star Wars. Le centre de la tribu berbère des Matmata (Imatmaten)  reste l'ancien village situé au cœur des montagnes. Le développement urbain et l'exode rural des populations a vidé et désertifié celui-ci au profit dune nouvelle ville moderne.
L'habitat troglodytique creusé à flanc de montage autour d'un vaste puit circulaire qui n'est pas sans rappeler l'architecture douessine, existait déjà il y a 3000 ans, rapidement adopté par les Phéniciens puis les Romains. Dans cette région soumise à de très fortes canicules plusieurs mois par an, cet aménagement particulier de l'habitat permet de faire pénétrer la lumière dans les pièces souterraines tout en y maintenant de la fraîcheur au plus chaud de l'été. Le 10 janvier dernier, le gouvernement tunisien a proposé cet habitat pour un futur classement sur la liste du Patrimoine Mondial de L'Unesco.
 
Nul doute pour les Trogs qu'il s'agira  d'une prochaine destination de voyage...

A retrouver sur www.troglonautes.com
Rejoignez nous sur notre page facebook :
 https://www.facebook.com/troglonautes
et … http://troglotheque.com

 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 29 Août 2020 à 12:42 | Lu 208 fois




Nouveau commentaire :
Facebook