le Bioparc, par “le petit bout de la lorgnette” (1)


A chaque fois que je pénètre dans l’enceinte du Bioparc (Doué-la-fontaine-49), c’est une nouvelle découverte. De la même façon qu’il est illusoire d’appréhender le Louvre en une journée, il est impossible de découvrir la richesse de ce musée vivant, de plus en plus interactif en un temps réduit. Tant mieux pour les locaux qui peuvent y organiser de multiples visites pour jouir du lieu, des animaux et des nouveautés.
Nous sommes arrivés sur les lieux pour tourner le JdT, la minute 30 et un reportage de fond, comme cela nous est coutumier... Nous en repartons avec pas moins de 4 sujets à suivre.
Regardons donc le Bioparc, par le petit bout de la lorgnette...


Survol du site dans l’espace et dans le temps

le Bioparc, par “le petit bout de la lorgnette” (1)
L’histoire du "zoo", c’est l’histoire d’une famille singulière et de trois générations (Louis, Pierre et François) qui se sont transmis le relais d’une même passion. Le livre “de père en fils pour une même passion” retrace les grandes lignes de cette épopée douessine qui traversa les frontières et l’évolution de ce site troglodytique (anciennes carrières) devenu aujourd’hui Bioparc”.
Le présent, c’est François qui renforce la dimension esthétique du lieu : “l’extraordinaire dans la nature n’est pas quantifiable, mais il est possible de le mettre en scène pour susciter des émotions et créer un terrain propice à la pédagogie” (“de père en fils pour une même passion”).

Confort et pédagogie : Manuel Lomont

le Bioparc, par “le petit bout de la lorgnette” (1)
La pédagogie a son spécialiste au Bioparc de Doué : Manuel Lomont. Manuel est en charge des projets pédagogiques, et du “confort” des visiteurs.Directive de François :
il s’agit “d’agrandir les espaces et de suggérer la démesure de la nature, de mélanger les espèces  pour illustrer la biodiversité, sans pour autant oublier les spécificités du parc.”

Vidéo Bioparc 1 Interview Manuel Lomont

Manuel s’occupe des squatters, c’est à dire de la faune locale, parce qu’ici on a toujours tenu compte de la biodiversité locale.

Vidéo Bioparc 3 Interview Manuel Lomont

Comment l’espace est-il réaménagé pour la faune? Exemple des manchots.

Comment établir la relation entre le lieu, ses divers habitants ou locataires et le public? C’est le défi lancé ici par nos ‘biomen”, toutes époques confondues : “nous ne cherchons pas à reconstituer des biotopes scientifiquement exacts, mais bel et bien à créer des ambiances, en nous appuyant sur la végétation locale et le caractère troglodytique des carrières, notre terroir. (François Gay, extrait de  : “de père en fils pour une même passion”.
 
 
A suivre : le Bioparc, par “le petit bout de la lorgnette” (2), où il sera effectivement question de “lorgnettes”...
le Bioparc, par “le petit bout de la lorgnette” (1)


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 11 Juin 2012 à 08:47 | Lu 759 fois