la magie des lieux


Aubeterre sur Dronne, Petra (Jordanie), Provins, sont trois des endroits magiques éparpillés sur cette planète, symboles d’un passé riche, parfois méconnu avec bon nombre d’interrogations, comme des os à ronger jetés aux historiens.
Les Trogs, bien sûr, rêvent de se rendre à l’une des “Mecque” du troglodytisme : j'ai nommé Petra. En attendant, ils se sont rendus à Provins, le week-end dernier, à la lisière de la Brie et de la Champagne, pour y découvrir sa face discrètement cachée mais ouverte aux amateux du Monde Souterrain que nous sommes.


Provins, fleuron médiéval

Allais-je y retrouver mes émotions d’étudiant à la lecture du passé des comtes de Champagne, initiateurs du commerce européen avant la lettre? Je n’avais alors aucune conscience des souterrains de la ville et de leur utilité.
Au 12ème et 13ème siècles, la cité (troisième ville de France après Paris et Rouen) atteint son apogée conçue pour les échanges commerciaux, route du sud (Espagne, Afrique), route de l’est et du nord (Orient, pays du nord, Flandres). L’abondance de l’eau favorise toute une activité économique, notamment celle des drapiers. Les besoins en “terre à foulon” pour dégraisser la laine sont approvisionnés grâce à l'extraction dans les carrières… souterraines.
Les besoins de stockage (Rungis avant la lettre) imposent l’existence de “granges à dîme”, de “greniers”, de lieux d’échanges ancrés dans le sous-sol : ville haute, ville basse, configuration souterraine requise.

Provins, la face cachée

Les cavités ont-elles servi de refuges, d’entrepôts, de caves, voire de lieux de réunions secrètes telles que des cérémonies franc- maçonnes? L'imagination s'échauffe et les hypothèses vont bon train dans cette ville qui possède 58 monuments historiques classés ou inscrits, “véritable conservatoire de l’histoire militaire, civile et religieuse.” Depuis 2001, Provins est inscrite sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
Toujours est-il que, lorsque nous traversons ce “plat pays”, nous ne nous attendons pas  à découvrir cet écrin caché du Patrimoine, judicieusement mis en valeur par un Office du Tourisme des plus actifs et innovants.
 
A suivre.
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 3 Février 2014 à 12:41 | Lu 122 fois