Une confrérie souterraine


Nombre d’associations se sont érigées en « confréries » pour défendre, véhiculer, l’une un savoir-faire, l’autre une tradition. La confrérie des Amateux et Respectueux du Monde Souterrain n’échappe pas à la règle mais se défend de rester avant tout chaleureuse et modeste dans ses ambitions : il s’agit de respecter la bonne humeur qui anime le monde souterrain.


Au fil du temps

Une confrérie souterraine
La Confrérie des Amateux et Respecteux du Monde Souterrain (C.A.R.M.S.) naît de l’imagination d’Alain Ludin, Daniel Ferrand et Patrick Rousseau, trois compères amoureux des caves, galeries, carrières et anciens troglodytes qu’ils explorent en Saumurois. La toute nouvelle confrérie tient son premier chapitre dans la cave communale de Souzay sise sous l’église en Septembre 1985, à l’occasion des cérémonies du 55ème anniversaire du « Mariage » entre les communes de Souzay et de Champigny.
Alain Ludin en est le premier Grand Maître. Entouré des dignitaires tels que le Grand Chancelier, le Grand Chambellan et le Grand Argentier, il assume ses fonctions jusqu’en 2002, puis il transmettra le flambeau à Patrick Rousseau…
La Confrérie est forte de plus de 55 membres… Elle est basée sur l’amitié d’un groupe de passionnés et de passionnées qui, au fil du temps, ont su tisser des liens qui dépassent largement les frontières régionales, en y accueillant même de nouveaux confrères étrangers tels un belge, un anglais, un chinois, cela bien sûr toujours dans la joie et la bonne humeur coutumières en ces lieux souterrains….

Mission, pas impossible

Une confrérie souterraine
La mission que s’est donnée cette Confrérie unique en son genre, est d’honorer les personnes œuvrant ou ayant œuvré pour le bienfait, la préservation ou la promotion du monde souterrain.  Ainsi à titre d’exemple peuvent être récompensés les auteurs d’actions aussi diverses que la rénovation d’une cave: habitat troglodytique, restaurant ou autre commerce en cave, la protection de la faune, l’écriture d’un livre, la réalisation d’un film… ou plus simplement la passion et le respect pour les perreyeux et leur patrimoine.
La tenue vestimentaire des membres de la C.A.R.M.S. a été suggérée par la représentation ancienne d’un perreyeux  découverte sur la paroi d’une ancienne carrière souterraine de Montsoreau et relevée par Camille et Jeanne Fraysse : pantalon de velours, liquette blanche, bonnet, sabots et pic, divers éléments et attributs qui constituent la tenue de sortie de la confrérie. La longue robe brune des commandeurs encagoulés lors du chapitre d’intronisation qui se déroule toujours sous terre évoque l’anonymat et les aspects secrets et mystérieux du monde des ténèbres : combien de réunions clandestines, de conspirations, d’intronisations voire même de messes noires ont pu se dérouler en ces lieux dérobés... Le chant de la C.A.R.M.S. est directement inspiré de la mélodie et du texte de Gabriel Bataille (1575-1630) « Qui veut chasser une migraine ». Ce chant s’intitule « Vide nous ce verre ». L’esprit de la confrérie est en grande partie résumé dans ce texte... 
 
Le siège social de la confrérie se situe en la Cave de la Dame de Villeneuve à Souzay-Champigny. Une soixantaine de membres la compose à ce jour, avec d’éminents troglopathes…

Textes de Bertrand Menard. Avec les remerciements des troglonautes.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Dimanche 27 Novembre 2011 à 15:00 | Lu 587 fois