Un château-roche en Alsace

Troglopédia


Après notre visite à Graufthall et sur les indications de notre guide, Marc Burckhart, (sujet « Du côté de Saverne : les Vosges gréseuses ») nous sommes partis à l’assaut du Château du Haut Barr, forteresse des évêques de Strasbourg, fondé au début du 12ème siècle.
Le château du Haut-Barr est un château médiéval en ruines situé sur la commune française de Saverne, dans le département du Bas-Rhin. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis octobre 1874.


L’œil de l’Alsace

Le château est érigé sur une imposante barre de grès composée de trois rochers ; il possède les caractéristiques d'un château-barre. Sa position permet un contrôle sur les Vosges du Nord.
Il est érigé pour surveiller la vallée de la Zorn et la plaine d'Alsace par les évêques de Strasbourg. C'est ainsi qu'il est surnommé « l'œil de l'Alsace » par les Strasbourgeois.

Un peu d’histoire

En 1168, l’évèque Rodolphe achète le rocher méridional (Markfels) pour y aménager une forteresse romane dont le logis et la chapelle constituent les vestiges encore visibles aujourd’hui. Durant le concile de Constance en 1415, le château hérita du surnom d'œil de l'Alsace (Occulus Alsatiae). Au cours du XVeme siècle fut mis en place le pont-levis sur la rampe d'accès et le château fut désormais désigné sous le nom de Bar ou Barr.
Entre 1583 et 1592, l'évêque Jean de Manderscheid fit construire un logis de style renaissance et fit renforcer les tours et les bastions afin de les adapter à l'artillerie. À la fin du XVIe siècle, le château était armé de 50 pièces d'artillerie. L'évêque en fit sa résidence principale.
Au 16ème siècle, dans le contexte troublé des guerres de religion, l’évêque Jean de Mandersheld (1568-1592) entreprend d’importants travaux pour adapter la forteresse aux progrès de l’artillerie et y installer sa résidence. Après cette période, le château n’aura plus guère de rôle militaire important.
En 1743, lors de la guerre de succession d'Autriche, le château fut occupé et partiellement remis en état de défense par les troupes françaises. Le château perdit définitivement son rôle militaire en 1772 où il fut rendu à l'évêque de Strasbourg qui le loua à des fermiers.
La Révolution française confisqua le château et la forêt attenante en 1789. Il fut vendu en 1796 comme bien national à Maurice Kolb de Saverne pour la somme de 2592 francs. En 1798, un relais du télégraphe de Chappe fut installé sur le rocher central. Le site fut classé Monuments historiques par l'Etat allemand en 1874. Le château totalement ruiné fut acquis en 1878 par l’État allemand. L'entretien des ruines incomba au Club vosgien. Une restauration, notamment de la chapelle, fut entreprise à partir de 1880 par l'architecte Winkler. Devenue locataire des lieux, la ville de Saverne y fit construire, en 1901, un restaurant. Le château reprit une vocation militaire entre 1940 et 1944 avec l'occupation de l'armée allemande qui y fit construire la "Villa Stuka". Le château est la propriété de la ville de Saverne depuis 1969.

Une forteresse dans la roche

Sur le rocher médian se trouve le logis polygonal du XIIe siècle. L'étage de ce logis servait d'appartement privé à l'évêque de Strasbourg. Nous y trouvons également les ruines d'un donjon carré du XIIe siècle, une citerne et une chapelle. Sur le côté ouest de ce rocher fut érigée une tour protégeant l'entrée ouest du château. À proximité fut creusé un puits. Les travaux furent stoppés au bout de 25 m de profondeur et le puits fut comblé dès le XIIe siècle. Sur le rocher sud, dénommé "Markfels", subsistent les restes du mur-bouclier épais de 2 m érigé en 1168. Ce mur pointe en direction des éventuels assaillants.

Ainsi, le château du Haut-Barr n’est pas seulement un monument médiéval parmi ses congénères des Vosges du Nord, il est un château remarquable surplombant une ville, Saverne, accessible à deux heures de Paris, à une demi-heure de Strasbourg, marquant l’entrée du Parc naturel régional des Vosges du Nord, au cœur de l’Europe.
Depuis 2012, l’Association Castrum Borra, fortement motivée se charge de faire vivre continuellement et utilement ce château, auquel sont rattachées certaines légendes… souterraines.
 
A suivre
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 17 Novembre 2016 à 09:42 | Lu 153 fois