Troglos, béton et acier


Les chantiers respectifs des Trogs et de la “troglo à plume” avancent. Les corps de métier adaptés s’enchainent et ne se ressemblent pas. Aujourd’hui, ferraille et béton volent dans les plumes des troglos... et oui! Malgré notre amour pour Saint Tuffeau, nous sommes tenus de consolider ou d’aplanir avec le coucours de matériaux plus ou moins nobles. On arrête pas le progrès.


Du coté des Trogs

Troglos, béton et acier
Le temps laissant son empreinte , ou suivant son propre cours, il était urgent de tenir la batisse qui abrite le repaire des Trogs et autres taupes. Disons pour faire simple que la structure se met à jouer de l’accordéon. Pression verticale et dilatation horizontale (la roche vit, expire et inspire) nous ont obligé à prendre les mesures nécessaires. Avec l’aide (et le soutien, si j’ose dire) de l’entreprise de David Pépion, l’Andécave, le bâtiment a été renforcé par une barre métal “IPN” destinée à contenir la pression verticale exercée sur la batisse sur laquelle nous avions constaté quelques fissures significatives. Vous me suivez?  Résultat des courses : moins de poids supporté par la roche mère qui va exiger une petite mélodie en sous sol de confortement, ça c’est pour bientôt.

Troglos, béton et acier
Et voila le résultat. David supporte Goliath, et stoppe la pression verticale qui fragilisait l'ensemble.

Du coté de la “Troglo à plume”

Là, c’est du lourd. Le béton aérien, tombe du ciel et vient aplanir une terrasse. En images, une intervention saisie par les Trogs qui démontre que rien ne vient altérer la volonté humaine et là, il s’agit de restauration et d’aménagement d’une jolie terrasse avec vue sur Loire, pour le confort des futurs adeptes du gite “la troglo à plume”. Seul obstacle, la terrasse, innaccessible exige la mise en place d’une “trompe d’éléphant qui vient projeter le béton sur la surface dévolue à cet effet. Vous me suivez? Résultat des courses : il ne manque plus qu’un dallage esthétique, deux transats ou plus, un verre de Saumur Champigny et vous avez le panorama de la Loire et l’éternité pour la contempler.
 
A suivre...


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 20 Avril 2012 à 06:19 | Lu 660 fois