Troglos à revendre !


Bon, nous dans le Saumurois on est fiers de nos troglos ( c’est les plus beaux, c’est les plus costauds) sans compter nos problèmes de coteaux, PPR (plan de prévention des risques) oblige. Mais moi, chasseur de troglos en herbe, j’suis parti fouiner du côté de Langeais, histoire de voir comment ça se passe ailleurs. Et je suis tombé sur « l’art en fête » à Saint Estiennes de Chigny. Vous savez, là-bas, en face, dans le 37, pas loin. Ben... ça valait le coup d’œil. J’ai rempli ma gibecière.


Un Village d’Art « nature », le temps d’un week-end

Troglos à revendre !

Village rue au pied d’un épais et abrupt coteau, Saint Estiennes de Chigny s’est animé le temps d’un week-end tel une rose qui s’ouvre et se referme, laissant entre apercevoir ses charmes cachés. À l’initiative de la municipalité et de son maire, s’est déroulée la deuxième édition  de l’Art en troglo, en fait une mini « journée troglo portes ouvertes ».  Plusieurs artistes (une bonne vingtaine) ont ouvert leur cœur et leur âme dans certains sites, soit qu’ils en soient propriétaires, soit  invités par les maîtres des lieux. Parmi eux, Raphaële Portier et ses ravissants sourires, Mélanie Luysseaux, graphiste et illustratrice de talent, ou encore la chambre noire en troglo réalisée par François Joly. Pour n’en citer que quelques uns. Le public s’est déplacé en nombre pour goûter à ce 1er mai particulier. 



Troglos à perpète !

Troglos à revendre !

Là, Mister Trog, il a été bluffé. Parce que des troglos, « y’en a à revendre » ! Bien sûr, certains sont délabrés ou abandonnés, mais la plupart sont pérennes, je veux dire habités depuis des lustres. Ici on donne dans la continuité. Il n’est pas rare que la même rue puisse abriter quelques familles réparties dans différents trous. Et puis il y a la lumière. J’ai été  frappé, lors de différents passages, de voir les façades ouvertes l’été au grand soleil : l’exposition ici est parfaite, plein sud. 



Mister Trog continue son enquête, et plein de questions se posent : la concentration habitable, les garages-troglos-abris-machines, l’extraction, le vin, bref l’utilisation de l’espace. Tant de différences avec notre Saumurois natal pressenties.


Bon, vous en saurez plus quand j’en saurai plus, à moins que vous n’alliez vous informer par vous même ?


Mister Trog.


Alors pour finir, quelques images sorties de ma gibecière .



Rédigé par Emmanuelle VILLAIN le Lundi 2 Mai 2011 à 08:15 | Lu 449 fois