Troglo-tourisme à la marocaine


Troglodytisme et tourisme se conjuguent au Maroc. C’est une véritable “côte sauvage” qui s’offre à vous sur une cinquantaine de kilomètres, à partir d’Aglou Plage. Agadir n’est pas loin, suffisamment éloignée et suffisamment proche pour protéger ce petit coin de paradis au charme parfois désuet qui s’ouvre doucement au tourisme et dévoile discrètement ses charmes.
Dans l’un des premiers villages de pêcheurs, creusées à mème la falaise, les grottes sont “bétonnées”, certaines sont laissées à l’abandon, mais le souffle de la rénovation est là, avec les moyens du bord et les relais locaux. Nous séjournons quatre jours, suffisament pour que les lieux nous laissent une empreinte indélébile.


Troglo-tourisme à la marocaine
Mer Roc, tout d’abord : Initialement, c’est là que nous devions nous rendre pour “tester” cette maison particulière. (http://www.aglouplage.com/pagesfr/10riadaglouplagetiznitagadirpag.html )
Le propriétaire a restauré et aménagé “à la marocaine” tout l’intérieur. Peintures, céramiques, déco, l’esprit “ryad” est là, face à l’océan.

Troglo-tourisme à la marocaine
Une erreur de date nous a été fatale, pour la plus grande déception de Brahim, chargé de nous accueillir. Il nous propose une chambre en ville, hors de propos pour nous, qui insistons fermement… . Comme nous devions le découvrir, Brahim est un “agent très spécial”. Sa connaissance du milieu et du terrain le rend incontournable. Très rapidement, je fais copain-copain avec lui, vous comprendrez bientôt pourquoi.

Troglo-tourisme à la marocaine
Brahim et …Mohammed : En attendant, au bout d’un petit quart d’heure, il nous trouve un autre lieu et c’est ainsi que nous rencontrons Mohammed. Et très rapidement, je fais copain-copain avec lui…Moi aussi je connais bien le terrain, habitué depuis la plus tendre enfance au milieu marocain.
Si le premier est un virtuose au plan relationnel, Mohammed est très impliqué dans la vie locale : grâce ces deux atouts, notre séjour commence à prendre une autre dimension… Nous découvrons l’histoire du village après moultes entretiens avec Mohammed. Le village d’Aglou était habitué depuis longtemps à développer ses relations, notamment avec les autorités françaises du temps de la période coloniale. Mohammed, un livre ouvert…

Troglo-tourisme à la marocaine
Bossoun : Nous retrouvons le troglo de Nanard Pictus, ce dernier nous ayant laissé une indication, genre “au bout de la rue , première à droite puis sixième à gauche”. Brahim connait bien les pistes, les raccourcis bien ensablés du désert et le village de Nanard, “Bossoun” n’a aucun secret pour lui.

Troglo-tourisme à la marocaine
Bref, point ici de tourisme emphatique : Aglou joue plutôt la carte du charme discret, pour ceux qui sont à la recherche d’authentique, ils seront servis.
Ouvrez bien grand les yeux entre désert et océan, on est rendus grain de sable ou embrun.

Troglo-tourisme à la marocaine
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 26 Septembre 2013 à 06:15 | Lu 99 fois