Troglo, brut de décoffrage

Portrait


Dans la famille « troglo » je voudrais le pur et dur : Patrice Mollet alias "La Palmeraie de Souss Massa". Look baroudeur, un peu rocker sans doute, enraciné au Maroc depuis plusieurs années, notre homme est aussi un « fondu » de troglo à sa manière. Portrait sous roche d'un dur et tendre.


Cela fait quelque temps que je fréquente la Palmeraie de Massa, entiché que je suis des allées et venues des ânes de mon enfance, attiré par cet oasis mélodieux qui abrite un oiseau rare : l’ami Patrice qui vit et règne sur un petit paradis niché dans la vallée de Souss Massa, qu’il fait découvrir aux voyageurs de passage.
La Palmeraie offre sa luxuriante végétation et ses espèces animales rares aux visiteurs passionnés par une nature protégée. Nous sommes dans un Parc Naturel qui gagne à être connu.
Patrice y a aménagé une halte où l’on peut s’abreuver, goûter la délicieuse cuisine de Warda, son épouse, et dormir dans un cadre enchanteur.
C’est un lieu où l’on fait aussi de riches rencontres au hasard des moments passés.

Après plusieurs séjours, Patrice me fait enfin découvrir ses grottes, creusées par ses soins, taillées dans la roche, brut de décoffrage, comme leur créateur. Discrétion, simplicité sont de rigueur avec ce "quinqua",  à qui il ne faut pas "parler faux", ni être dans la demi-mesure.
La falaise est imposante dans cette partie de la côte. On surplombe un à pic rocheux, apparemment vierge de toute présence humaine, d’une bonne centaine de mètres. C’est à mi-chemin que notre homme qui semble avoir fait tous les métiers du monde a décidé de creuser sa grotte en attente d’immatriculation.
Patrice prend son temps et pose des jalons pierre par pierre. L’espace intérieur dévoile trois espaces reliés les uns aux autres par une galerie, comme on peut en voir en Cappadoce. Beauté de la pierre, reflétée par une douce lumière extérieure dans d’étonnants volumes cubiques : nous sommes dans le royaume d’une austérité voulue et réfléchie.

Je ne doute pas un seul instant de l’avenir du site, de cette terrasse qui domine l’océan et à laquelle on accède par un escalier taillé dans la roche (grès gris sable) qui a nécessité un mois de travail.
Malgré le vertige qui est une de mes premières qualités, je suis resté subjugué et ma foi, j’y ferais bien un séjour prolongé, à la condition de tout prévoir avant d’y descendre. Car une fois sur place, ne vous avisez pas d’avoir oublié d’acheter votre pain quotidien. La première supérette est loin, loin, loin…
 
 

A suivre.
Palmeraie de Souss Massa, Douar Ifentar Massa, Agadir, Maroc
+212 668-799456
sur FB : Lapalmeraiedemassa Patrice Mollet
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 7 Novembre 2016 à 12:56 | Lu 189 fois