Targé, Parnay.


L’histoire est jonchée d’hommes remarquables. Leur mémoire est inscrite dans leurs actes, les livres et aussi dans la pierre. Parnay, petit village du bord de Loire, possède ainsi quelques trésors discrètement juchés à flanc de coteau. Ainsi le Château de Targé nous a-t-il dévoilé sa singularité avec la complicité du maître des lieux, Edouard Pisani, qui décline passé et présent au futur. Ici, la mémoire est inscrite dans la pierre. Et puis il y a le Vin : livres et vins trouvent dans la bibliothèque « troglo », l’essence même de leur conjugaison. Incontournable.


Tel père, tel fils : même combat

Edgar, puis Edouard, ne confondons pas même si la ressemblance physique est frappante. Le premier au premier plan de la vie politique dès après-guerre reste un visionnaire par le regard qu’il pose sur notre monde. Ministre de l’agriculture, Maire de Montreuil Bellay (il est l’initiateur de la zone économique actuelle), il est aussi à l’origine de la relance des Carrières d’extraction Lucet (Saint Cyr en Bourg) et du développement économique de la vallée de l’Authion. C’est lui qui réactive la viticulture au Château de Targé, jusqu’à ce qu’Edouard, son fils, prenne le relais.
Le second s’attèle à développer l’activité mise en route par son père. Il n’est que de parcourir le site du Château qu’il rend dynamique et vivant par ses propros « carnets de notes » qui embellissent notre territoire. « Il est tombé 186 mm de précipitations sur le mois d'octobre à la météo d'Angers, environ 140 mm dans mon pluviomètre ! (en effet, le Saumurois est la région la plus sèche et la plus chaude de la Loire, ce qui explique que nous pouvons faire de bons rouges). Pour retrouver un mois d'octobre aussi pluvieux, il faut remonter à octobre...1945, voire octobre 1966… » 
« Et...PATATRAS ! Le 30 Mai à 16 h 45 environ, une pluie d'abord calme s'intensifie au point de devenir diluvienne comme le témoigne la photo 3 : près de 30 mm en 20 mn, et chez des voisins 50 mm ! Et du vent violent, qui casse les baguettes montantes (photo 4) accompagné d'une bonne grêle qui fait tout de même 20 % de dégâts (plus de 60 % chez lesdits voisins) »
Extrait des commentaires, la vigne en direct de la terre.
C’est peut être là le lien entre les deux, l’amour de la terre et du territoire, comme une vocation. Edouard s’occupe de sa vigne, de son exploitation mais aussi de la valorisation du territoire, sa vocation est patrimoniale.
 

Targé au passé simple

Targé, Parnay.
Le Château de Targé est chargé d’histoire et de personnages illustres : « Le secrétaire personnel du roi Louis XIV , Phelippeaux de Pontchartrain, fit acquisition en 1655 de cette résidence de chasse située près des forêts de l’Abbaye Royale de Fontevraud et des si bonnes terres à vignes situées juste au-dessus. La propriété est depuis restée dans la famille, et chaque génération a collaboré au rayonnement du Château. Henri Allain-Targé y fit venir le monde politique de la IIIème République, parmi lequel Gambetta et Villemain. Puis, par le mariage de Geneviève Allain-Targé avec Charles Ferry, frère de Jules, le château devint la résidence privilégiée des Ferry. Fresnette, leur unique descendante, et son époux Edgard Pisani surent rendre à Targé sa prospérité après les dommages des deux guerres mondiales. »

L'ivresse des livres

Targé, Parnay.
Coup de foudre, lorsqu’il y a déjà quelques années je découvre en compagnie d’Edouard la somptueuse et presque austère bibliothèque enclavée, encastrée dans la roche : une bibliothèque « troglo » de rêve protégée par le regard de ses illustres fondateurs. Elle s’offre à la Loire, juchée à flanc de coteau et recèle l’amour vivant des livres.
Au-dessous, complément indispensable, les caves regorgent d’autres trésors, gouleyant à souhait : le vin. Fantasme de ma part, prendre une bonne bouteille (par exemple, Les Fresnettes 2009), filer dans la bibliothèque et déguster un livre tiré au hasard face à la Loire.
Revenons sur terre, avec la dégustation proposée par Edouard, avide de paroles où il est question de vin, de patrimoine, de culture bio, bref de passions, nourries par des projets, le développemnt du gîte, de l’accueil et de l’initiation du public dès l’année à venir.
 
N’hésitez pas ! consommez le site (www.chateaudetarge.fr ) et allez dégustez sur place.
 

Targé, Parnay.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 14 Décembre 2012 à 07:16 | Lu 423 fois