Souterrains, “bas fonds” et troglos (2) : Les Gaspards


Après Oulan Bator (Ulan Bataar) et Las Vegas, les Trogs avant une hypothétique visite se sont concentrés sur ce sujet. Point de “parias” ici, mais une population de nomades marginaux amoureux des souterrains parisiens, les cataphiles, dont le fameux réalisateur Pierre Tchernia s’est inspiré dans son film, “Les Gaspards” . C’est sans compter les milliers de visiteurs qui s’engouffrent dans les lieux.


Les catacombes

Souterrains,  “bas fonds” et troglos (2) : Les Gaspards
“Les catacombes de Paris ouvrent de nouveau après travaux : Ce site unique qui enregistre une fréquentation en hausse constante (253 000 visiteurs en 2007), ouvre à nouveau ses portes après 3 mois de travaux pilotés par la direction du patrimoine et de l’architecture et l’Inspection Générale des Carrières, financés par la direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris. Ces travaux de grande ampleur, menés avec les contraintes d’un chantier à 20 mètres sous terre pour un budget de 719 752€, visaient un triple objectif : optimisation de la sécurité, amélioration des conditions de visites et mise en valeur du site avec, notamment, la réouverture de la galerie de Port-Mahon fermée depuis 1995. » Voilà en ce qui concerne l’actualité immédiate de ce site que nous vous conseillons d’aller découvrir de très bonne heure pour cause d'affluence.

Les Gaspards

Souterrains,  “bas fonds” et troglos (2) : Les Gaspards
Ce film, réalisé par Pierre Tchernia, est sorti sur les écrans en 1974. Aidé de Gilles Thomas, coauteur de l’Atlas du Monde souterrain (Parigramme2001), le réalisateur produit une fable des temps modernes.
Dans le vaste sous-sol de la capitale, une bande troglodytique appelée « les Gaspards » (rats en argot) capture notamment des touristes comme acte militant pour empêcher les promoteurs de moderniser l'urbanisme.
Jean-Paul Rondin est libraire installé près du Panthéon. Il est mécontent car sa boutique est située près d'un chantier de rénovation de la ville ordonné par le Ministre des Travaux Publics. Mais un soir, la fille de Rondin disparaît après avoir quitté son groupe d'amis. Le commissaire Lalatte, que Rondin est allé voir, pense qu'il s'agit d'une fugue. Mais cette disparition n'est pas la première : d'autres personnes ont disparu, en particulier des cyclistes, et  vingt touristes qui étaient venus visiter les catacombes. En plus, des objets disparaissent des musées et des poireaux plantés sont mystérieux aspirés par le sol.
En fait, il s'agit d'un groupe, les « Gaspards », mené par le chef Gaspard de Montfermeil, qui ont enlevé ces personnes, afin que les travaux cessent et que le Ministre des Travaux Publics cède. Rondin, seul, décide d'aller explorer les catacombes...
La suite, nous vous laissons la découvrir en vous conseillant de vous procurer le dvd, disponible sur le net (Price minister, Vidéofnac, Amazon...). Vous y retrouverez  Philippe Noiret, Michel Serrault, Gérard Depardieu, Charles Denner, Jean Carmet évoluant dans les carrières de la vallée de la Seine...


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 31 Août 2012 à 10:42 | Lu 508 fois