Seffa Medfouna (1)


Bonjour M.Trog! Votre mission, si vous l'acceptez, sera de nous ramener un "poulet enterré" vivant. Vous en trouverez dans le sud marocain, vous avez 8 jours, carte blanche et un budget qui ne doit pas dépasser 10 000 euros. Bien entendu, si vous ou l'un…. vous connaissez la suite. Sauf que je ne suis pas M. Phelps. Je suis un simple chasseur de troglo, missionné par Lady Trog.


Bon, reprenons… Depuis longtemps, nous cherchions une base stratégique dans le sud, histoire de changer d'air facilement. Le sud marocain recelait l'objet de notre quête : le poulet enterré, alias "Seffa Medfouna".



Je sautais dans un avion, et me retrouvais le soir même, accueilli par un "relais" contacté sur place, dans un "troglo bunker". Mon contact avait repéré un poulet répondant à nos voeux. La chasse pouvait commencer dès le lendemain. Dès 10 heures, animé d'une certaine impatience, nous quittions le "goudron" pour emprunter une piste dans les sables qui serpente la falaise entre désert et océan. Brahim, en vrai virtuose slalomait entre les monticules sablonneux et évitait les pièges de l'ensablement. Nous stoppâmes notre 4X4 (pot de Yaourt susuki) et à pas lents et comptés, avons franchi la centaine de mètres nous séparant de la falaise. La mer grondait, le soleil commençait à brûler. Je retirai mes "ray-ban" (made in China) et suivit mon guide. il stoppa net devant un sentier qui serpentait à pic de la falaise, et tout excité, il me fit signe d'approcher : "il est là, il t'attend". 



Il était là, conforme à nos attentes, dissimulé, encastré dans la roche, silencieux et endormi.



Vous me suivez toujours? Ou bien vous pensez, Mister Trog a pris un bon coup de chaud?



Retour à la réalité, Mister Trog, allez "fissa" ! Fini le roman d'aventure!



 

Seffa medfouna, n° 475

Le "Seffa Medfouna" est une spécialité culinaire marocaine. Faisons simple, un poulet à l'étouffée, cuit dans des vermicelles, parés d'oignons, d'olives, de raisins et saupoudré d'épices : tajine grand luxe. L'été dernier, nous avions découvert une grotte, enfouie sous la roche, dissimulée par des amas de filets de pêcheurs qui la recouvrait totalement et reseemblaient étrangement à nos vermicelles. Coup de foudre qui se traduisit presque instantanément par "et si on l'achetait?".  Nous lui avons donné le nom de cette recette tant appréciée. Malheureusement, ce fut de courte durée, la femme du propriétaire ne voulait plus vendre. Notre chasse au troglo a continué jusqu'à ce 2 novembre. Bien renseigné sur les us et coutumes, prêt a rencontrer les autorités locales, mokadem et autres caïds,  je suis revenu à Aglou pour visiter et peut-être acheter un "poulet enterré" conforme à nos attentes. Deux jours plus tard, l'accord était conclu. Au terme de négociations "à la marocaine" pas toujours évidentes, nous sommes parvenus à un accord satisfaisant pour tout le monde.La "passation " et l'acte de vente seront enregistrés fin décembre, chez le Cîd d'Aglou. D'ici là,  des réaménagements nécessaires, ceux qui ont fait l'objet des discussions, auront été réalisés. Tout, tout, vous saurez tout...



 



 


- Mission accomplie, Lady Trog ! 
- Félicitations Mister Trog! Il faudra nettoyer la plage devant le poulet ( Ah, ces sacs plastic, quelle plaie!) et  trouver une poulette pour notre poulet... (lol)


 



à suivre.

 

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.



Rédigé par Renée Frank le Jeudi 7 Novembre 2013 à 10:18 | Lu 102 fois