San Juan de la Peña, mystères

Carnets de route été 2014


Le monastère San Juan de la Peña est abrité sous un promontoire rocheux, à 23 kilomètres au sud ouest de la ville de Jaca et à 2 kilomètres du village de Santa Cruz de la Serós en Espagne, dans la province de Huesca. C’est la deuxième étape de ce long périple qui nous fit traverser l’Espagne, puis le Maroc, en quête d’univers souterrains ou… sous roche.


Un trésor médiéval aux origines méconnues

Dissimulé sous un surplomb rocheux à la végétation dense, parfaitement intégré dans un environnement spectaculaire, nous découvrons au terme d’une succession de virages en épingle, le Monastère repéré par Lady Trog.
Les origines, si elles se perdent dans l’obscurité des temps (10ème siècle?) ont laissé de nombreux vestiges conservés par une première restauration initiée par le Roi Sanche de Navarre dans le premier tiers du 11 ème siècle. Le site refuge d’ermites, centre monastique consacré à Saint Jean Baptiste, adopte la règle de Saint Benoît, norme fondamentale de l’Europe médiévale. Considéré par la tradition comme le berceau du Royaume d'Aragon, il fut une étape sur le Chemin de Saint-Jacques -de -Compostelle et considéré comme un lieu de légendes. 

Les règles

Une date significative est celle de du 22 mars 1071, quand le Monastère de San Juan de la Peña inaugura pour la première fois dans la Péninsule Ibérique, le rite liturgique romain, utilisé dans toute l'Église d'Occident, qui mettait fin à l'ancien rite Hispanique Visigoth et supposait l’obéissance définitive de l'église aragonaise aux règles marquées par le Pontificat.

Richesses spirituelles

Dans son intérieur,  se distinguent l'église préromane, les peintures de Saint Cosme et de Saint Damian, du XIIe siècle, l'appelé Panthéon des Nobles, l'église supérieure, consacrée en 1094, et la chapelle gothique de San Victorián, mais ressort surtout le magnifique cloître roman. 

L'Art sous toutes ses formes

Les édifications conservées sont d'excellents témoins des successives formes artistiques des différentes époques au cours desquelles ce centre  spirituel fut habité. A souligner surtout, les siècles de l´Époque Romane (du XIe au XIIIe siècle) avec des remarquables œuvres d´architecture, de peinture et surtout de sculpture. 

Les Temps modernes

Aujourd’hui, après une longue période de désaffection et la construction d’un monastère plus moderne, l’ensemble du site ouvert au public, recèle un Centre d’interprétation du Royaume d’Aragon et un Centre d’interprétation du Monastère. Le premier nous délivre un spectaculaire système audio-visuel qui nous raconte les clés de l'origine du Royaume et la Couronne d'Aragón, avec de surprenants effets de lumières, de son, de maquettes. Le second nous offre un espace surprenant du XXIe siècle et nous montre les différents aspects de l'ensemble de San Juan de la Peña, depuis ses origines jusqu'au moment où les moines ont dû abandonner le monastère au XIXe siècle.

Magies

Le lieu est magique et garde encore nombre de secrets offerts aux chercheurs. Nous rejoignons les fourmis pour déambuler dans les nombreux recoins qui dissimulent des trésors inachevés.

A voir et à revoir… http://www.monasteriosanjuan.com/monasterio-san-juan-de-la-pena.php?L=fr
 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mercredi 1 Octobre 2014 à 05:57 | Lu 223 fois