Saint-Emilion, entre vins et caves


Comment ne pas allier, balade, tourisme viticole et troglodytisme conjugués dans une joie et bonne humeur toute rabelaisienne. Mission impossible pour les joyeux confrères de la CARMS (Confrérie des Amateux et Respectueux du Monde Souterrain) qui avaient décidé d'une expédition non punitive mais nutritive à bien des égards. Les Trogs ont participé à cette épopée de deux jours de découverte de Meschers, de Saint Emilion et d'Aubeterre sur Dronne.
Attachons nous à Saint-Emilion, petite cité médiévale de plus de 2000 habitants, campée sur une éminence de calcaire située au carrefour du Bordelais, du Saintonge et du Périgord. Parlons vin et roche.


Le vin

Saint-Emilion, entre vins et caves
Le paysage du Libournais est fait de douces collines verdoyantes nappées de domaines viticoles de toute beauté, saupoudrées de maisons discrètes dévoilées par l'éclat du calcaire. Les noms célèbres et mondialement connus s'affichent un peu partout déclenchant chez quelques_uns des illustres membres de la Confrérie, des réminiscences olfactives certaines.
C'est à partir de 1959 que les vins de Saint-Emilion ont été classés, et révisables tant bien que mal tous les dix ans. L'appellation engendre nombre de difficultés et de casse-têtes pour qui veut y entrer ou y rester… Quelques grands noms à découvrir dans le classement 2012 : Château Angélus, Château Ausonne, Château Cheval Blanc, Château Pavie…
L'AOC Saint-Emilion est située dans le Libournais, rive droite de la Dordogne et donne son nom à deux appellations Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Crû. Le vignoble est classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO. Il s'étend sur 5600 ha et produit environ 235 000hl/an  de vins rouges et occupe quatre sortes de terrains : des sols argilo-limoneux, argileux, calcaires composés d'alluvions de graves et de sables. L'encépagement est représenté à 60% de Merlot, suivi par le Cabernet Franc, et le Cabernet-Sauvignon.
Pour le reste, nous vous invitons à découvrir et déguster sur place quelques noms évocateurs, à partir à la découverte des grands domaines ou d'arpenter les rues parfois abruptes de ce peut village très prisé…. même par des "troglopattes". Nanard Pictus, Patrick Rousseau en tête, nous déambulâmes quelques heures dans le Saint-Emilion souterrain.

La roche

Saint-Emilion, entre vins et caves
C'est que, entre autres richesses, le centre historique recèle en son sein une église monolithique essentiellement souterraine, creusée dans un flanc de colline. Sa construction a nécessité l'extraction de près de 15 000 m³ de roche, une dimension assez vaste qui n'est pas perceptible depuis l'extérieur de l'édifice, quand on observe sa façade depuis la place du marché. L'église n'est pas orientée de façon exacte, une situation sans doute imputable aux contraintes liées à son emplacement. La nef centrale s'élève à plus de 11 mètres et compte six travées séparées par de larges piliers monolithes. La partie ouest de l'église jouxte des catacombes formant un dédale assez large.
On suppose que l'église a été construite pour abriter les réliques de Saint-Emilion, ermite établi non loin de la ville qui allait porter son nom. La date de construction fait l'objet d'études : une inscription sur l'un des piliers indique que l'église fut dédiée à Saint Émilion le septième jour des  ides de décembre. et pourraitt être datée de la fin du XIe siècle ou du début du XIIe siècle. Elle correspond peut être à la consécration du lieu comme lieu de culte.

Notre patrimoine

Saint-Emilion, entre vins et caves
Toujours est-il que la bâtisse reste impressionnante avec un clocher qui s'élève à 53 mètres, l'ensemble présentant un certain nombre de faiblesses. Il n'est de voir que l'encerclement massif des piliers dans une armature de métal qui traduit bien la fragilité de l'édifice. L'édifice présente des problèmes structurels aggravés par des infiltrations d'eau et est partiellement ouvert au public. Mesures de sécurité, mesures de protection, en 1996, l'église est inscrite sur la liste de l'Observatoire mondial pour les monuments, et liste des biens culturels en danger.
Enfin, il faut savoir qu'un PPRMT (Plan de Prévention des Risques mouvement de terrains), prescrit en avril 2005 par arrêté préfectoral, est en cours d'étude afin de prendre en compte les carrières présentes sur la commune de Saint-Emilion, du point de vue risque, mais aussi du point de vue patrimonial. Une concentration du risque se trouve dans le Secteur Sauvegardé.
Saint-Emilion, nom magique pour les amoureux du Vin, est aussi synonyme de Patrimoine. En effet, la commune possède une magnifique cité médiévale, joyau de pierre dans un écrin de vigne ; véritable invitation à voyager dans le temps. Parvenue jusqu'à nous, nous avons la responsabilité de transmettre aux générations futures cette parcelle exceptionnelle dans le meilleur état possible.
Une église souterraine monolithique peut en cacher une autre… Rendez-vous à Aubeterrre sur Dronne dont l'histoire est peut être liée à celle de Saint Emilion. Cette période correspond à la période de creusement de l'édifice qui est sans doute mené sous le contrôle des moines bénédictins  installés sur le site, et d'influence orientale, au retour de la première croisade. En effet, on peut rapprocher l'église monolithe de Saint-Émilion des églises paléochétiennes  du  Moyen-Orient et de l'église monolithe d'Aubeterre-sur-Dronne,  en Charente, peut-être creusée à la même période et par le même commanditaire.
A suivre...

Saint-Emilion, entre vins et caves
Merci à notre Grand Maitre, Patrick Rousseau, grand reporter devant l'éternel.

Rejoignez nous sur notre page facebook :
https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Lundi 16 Septembre 2013 à 05:14 | Lu 153 fois