Red Rocks pour rock stars...

Troglo-reporters


Après l'amphithéâtre souterrain du Rocher de Gibraltar, j'ai découvert une salle de concert mythique à Denver, Colorado, où les Beatles ont joué l'année de ma naissance. Creusé dans un chaos de grès rouge, on s'y donne RV pour des concerts à la lueur de la lune ou au lever du soleil pour d'autres activités...


Lever à 5 heures du mat pour être à 6h35 en haut du Red Rocks Park, au-dessus de la petite ville de Morrison, à 15 km à l'ouest de Denver. Anciennement nommé " le jardin des anges", puis le jardin des titans", le site est utilisé dès 1906 comme salle de concert en plein air, à l'initiative de John Brisben Walker, séduit par l'acoustique et le décor hors normes de Red Rocks.

Le site fut autrefois habité par les indiens de la tribu des Ute. Il est composé de 2 monolithes géants appelés Ship Rock et Creation rock. Des traces de pas de dinosaures nous font remonter à l'ère jurassique (160 millions d'années), ainsi que des fossiles de plésiosaures (serpent de mer géant) et  de reptiles marins (mosasaures)  et volants ...

Le site  fut racheté par la ville de Denver en 1928 pour y construire une gigantesque salle de concert, construite pendant le New Deal ( merci Roosevelt). Des orphelins furent appelés en renfort pour creuser la roche... Il fallut 12 ans pour achever les travaux. Le site en gradins qui accueille 9450 personnes a été conçu par l'architecte Burnham Hoyt. Un musée et un centre d'accueil situé sous l'amphithéâtre complètent ce site spectaculaire où biches et joggueurs font bon ménage au lever du soleil. Les concerts ont lieu de mai à septembre car la neige est ici au rendez-vous dès novembre : nous sommes au pied des Rocheuses.

Lorsque notre taxi nous dépose en haut du parc, le soleil apparaît alors que la lune éclaire encore la roche rouge au relief spectaculaire. Les couleurs sont celles de Monument Valley ou du Grand Canyon, mais nous sommes plus au nord du Colorado... Si le samedi est le jour du "yoga sunrise meditation" (méditation yoga au lever du soleil), où se pressent les femmes de Denver avec leur tapis de sol, le dimanche est réservé aux sportifs. Les coureurs zigue-zaguent entre les gradins. Les plus entraînés sautent d''un gradin à l'autre, certains à pieds joints ou en faisant des pompes. D'autres montent et remontent inlassablement comme Sisyphe avec un poids sur les épaules. Les plus courageux grimpent les murs latéraux comme sur des escaliers... étirements, fessiers, pas chassés, il y a des exercices pour tous les sportifs de service. Notez que Denver est déjà à 1700 m, alors ici, vous dépassez allègrement les 2000m (6450 pieds). On s'essouffle rapidement...

Après avoir contemplé les américains en action, nous redescendons à pied jusqu'au village, a travers des prairies arides qui sont le domaine des biches et des lapins. Pas question de grimper sur les rochers : les panneaux affichent le prix de l'amende : 999$ ou 180 jours de prison... ou les deux! Une chapelle moderne ouvre son abside sur le paysage de rochers rouges, comme une prière. La ballade matinale se termine dans un diners (restaurant typique américain) avec des pancakes.

Je suis bien décidée à revenir avec Mister Trog pour un concert mythique dans ce lieu extraordinaire, sur les traces des Beatles, de Bob Dylan, de Sting, de U2, de Björk et des autres Rock stars qui sont venues à Red Rocks.

M. Trog : "ok, rendez vous là bas deuxième quinzaine de mars 2015..."


Pour en savoir plus:
www.redrocksonline.com

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Renée Frank le Mercredi 3 Décembre 2014 à 11:35 | Lu 106 fois