Piles à gogo en caves!


Ce pourrait être le titre d’un roman de James Hadley Chase, s’il avait débarqué avec l’armée américaine au sortir de la seconde guerre mondiale. Cela pourrait être le titre ou le scénario de notre écrivain nantais Bertrand Gilet, je lui “r’filrai” le tuyau. Même P’tit ch’nard s’est pris au jeu, le premier avril. Mais non, pas de char en troglo, juste quelques amoncellements de piles qui dorment dans les caves de Saumoussay.


Made in china? No made in USA!

Piles à gogo en caves!
De l’usage prémonitoire du monde souterrain. Souterrains refuges, stockage, troglos poubelles, nombre de dénominations affligent ainsi le monde des trogs qui préfèreraient partir à la chasse au trésor. Là, à Saumoussay, baigné par le soleil, l’US  Army avait entreposé là des tonnes de piles : la vocation déclarée du Saumurois était la maintenance des transmissions pour l’Europe entière (vous savez , la guerre froide...). Pile, je gagne, face tu perds... Et bien, on a tout gagné : les Américains sont partis en 1964, les piles sont restées. Sauf qu’elles refont surface. Et là, ça chauffe à Saumoussay.
Bon à leur décharge, elles sont différentes que celles utilisées aujourd’hui, en principe moins toxiques...
Bref, tout le monde s’agite et est au courant, jusqu’au Ministère de la Défense, tout cela provoqué par le départ de France Champignon, la consolidation et la fermeture obligée du dit site pour éviter les promeneurs solitaires, sans doute munis de torches électriques.
Les exemples d’utilisation “abusive” du monde souterrain recèlent encore quelques trésors cachés et une réflexion dérieuse s'impose. Comment réutiliser tous ces espaces vides ou pleins? Comment maîtriser nos déchets de toutes sortes? Et ne pas laisser ces héritages à tous nos p’tits ch’nards...
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 6 Avril 2012 à 06:25 | Lu 338 fois