Passage de témoins


Le projet des caves de la Genevraie à Louresse-Rochemenier (49) : comment deux frères qui ne se destinaient pas à reprendre l’exploitation familiale se retrouvent « piégés », prirent le relais pour redynamiser l’entreprise grâce au PER (Pôle d’Excellence Rurale). C’est l’objet de ce quatrième sujet, consacré aux projets de développement du Douessin.


Une affaire de famille

Passage de témoins
L’entreprise familiale « La Genevraie » existe depuis 21 ans. Situé en plein coeur de la zone touristique de Doué-La-Fontaine, le domaine a été fondé par les parents Justeau qui prirent l’initiative de créer le  deuxième restaurant troglo, spécialiste de fouées à la suite de la première initiatrice, Françoise Joly, qui a ouvert le tout premier restaurant à Rou Marson.
Philippe et Fabrice Justeau ne se destinaient pas à reprendre le flambeau familial, mais après avoir accompagné le projet de leurs parents durant 18 ans, ils se décident à reprendre l’affaire à leur compte. Ils ont la charge du deuxième restaurant depuis huit ans, "L’Ammonite". Les deux espaces sont indépendants, séparés par la rue principale du village de Rochemenier.

A la croisée des chemins

Passage de témoins
Depuis longtemps, les frères refléchissaient à l’aménagement d’un tunnel pouvant raccorder les deux sites. Dorénavant, c’est chose faite dans le cadre du projet d’agrandissement réalisé sous l’égide du PER.  Ils saisissent l’opportunité présentée par le Pays Saumurois pour la commune et élaborent leur projet autour de la construction d’un hôtel sur quelques 25000 mètres carrés, avec l’aide de l’architecte Houssan Dahhan, et les conseils éclairés de notre éminent spécialiste géologue, Christophe Léotod, présent pour valider le dispositif de sécurité.
 

Le nouveau « terrain de jeu »

Passage de témoins
L’idée est d’aménager plus de 31 chambres hôtelières sous roche et dans des parties semi troglodytiques qui parsèment leur site : il y a peu de temps, ils ont racheté le site de Annie Bretheon. La résidence hotelière pourra accueillir à terme une soixantaine de personnes. Les travaux se dérouleront en deux temps : un premier ensembre de 19 chambres, auquel succèdera un deuxième groupe de 12 chambres. La fin des travaux est prévue pour 2015.
La résidence sera ouverte toute l’année, et permettra d’accueillir une clientèle de groupes. Les touristes pourront profiter des installations dont piscine, salles de séminaires…
Restent les contraintes et obstacles à surmonter :
-         l’accessibilité pour les handicapés
-         la mise en place d’une « mini » station d’épuration
-         l’installation d’un chauffage : géothermie, bois, panneaux solaires ? la décision n’est pas encore prise

De longue haleine

Le coût n’est pas des moindres : sans le PER ? le projet n’aurait jamais vu le jour. 30% sont alloués par les subventions sur un montant total de 1 465 100 euros.
Rendez-vous en 2015 pour voir l’accomplissement de cette importante opération, le « terrain de jeu » de Fabrice et Philippe.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 15 Novembre 2011 à 09:42 | Lu 1022 fois