Paroles de femmes en troglo


Il était temps de consacrer une rubrique spécialement fémnine. Alors pour cette première, Troglita s'est emparée de son micro, de sa plus belle plume et d'un appareil de photo. C'est l'heure du thé, à Montsabert.
Troglo, Macho? Troglo, bobos? Troglo, casse dos, casse tirelire, casse.... Les réalités ne sont pas loin, vous pensiez grisaille, je vous offre couleur, douceur , art de vivre et poésie, je vous offre l'air et les courants d'air (ainsi que les courants d'arts), la liberté, les feuilles des livres à la Libr'air , le goût du thé... Tout cela en compagnie d'une femme : Patricia Carpentier.


Alice au Pays des merveilles

 Paroles de femmes en troglo
Troglita: Bonjour Patricia. Je débute avec toi une nouvelle rubrique : Paroles de femmes
Raconte-moi ton ressenti, ton histoire en troglo...
Patricia:Bonjour Troglita,
J'ai trouvé ce lieu en 2006. Nous souhaitions, mon mari et moi , faire l'acquisition d'une maison... Nous avons visité ce lieu... En fait, dès que nous avons franchi le portail, j'ai ressenti un sentiment bizarre. A chaque porte ouverte, une  vive bouffée, l'air (déjà) me manque, mon coeur qui s'emballe, d'émotions en émotions, je me sentais comme Alice aux pays des merveilles.
Faute de moyens, nous ne concluons pas la vente, nous devenons amis, Gaby est enseignant en lettres classiques, Jo adore faire de bons petits plats et prendre soin dans la convivialité de leurs amis et famille, tout ce petit monde se retrouve dans la pièce de vie, celle où nous sommes.
T: La graine commence à germer..
P: J'ai voulu continuer l'histoire... Nous avons acheté le lieu, et la vie a repris son chemin, les enfants, le travail... C'était sans compter sur l'Air... L'histoire m'a rattrapée, ensorcelée, en-voutée...Le lieu m'a transformée, c'est ma deuxième enveloppe : celle qui me fait m'épanouir, être librement .

Un troglo pas comme les autres

 Paroles de femmes en troglo
T: Dis-moi, nous dirions bien que quelques racines se forment...
P: Au début, c'est une histoire familiale, Margot est photographe, Hugo musicien, le café Libr'air est un lieu où l'on expose, conte, joue de la musique. La pièce de vie a repris son rôle, autrefois les carriers et leur famille, les amis s'y rencontraient. Les ouvriers vivaient sur place, les espaces étaient petits, alors ils se retrouvaient ici.
L'art s'y exprime sous toutes ses formes, le mot d'ordre de la maison : celui qui rentre ici se doit d'être en toute liberté. Ateliers d'écriture côtoient les expos, les concerts, la sculpture et la peinture. Nous jouons des sens, j'ai choisi les thés que je propose à la dégustation, dans de superbes tasses toutes plus colorées les unes que les autres.
Cathy sculpte le tuffeau, excelle également dans la création d'assemblage , végétaux séchés, collages peints... elle est l'une des premières à exposer. Viennent ensuite Marie Christine Markiewicz, céramiste, Céline Lambert qui crée de jolis portaits en terre cuite, Mathilde Grolleau céramiste Raku, Lara Viau Desmarais: brodeuse d'arts, Colombe Lecat Warda, relieuse d'art , Elice Meng, peintre : des dialogues intemporels... Partons à la découverte, allons à la boutique où arts et thés se croisent.(www.megapolemontsabert.fr)


La femme tuffeau

 Paroles de femmes en troglo
T: Parle-moi de toi, de ce que tu ressens, Toi et ton troglo.
P: Je ressemble à cette pierre, le tuffeau. Je sens ce qu'elle ressent , j'ai ses paradoxes. Sa solidité cache la fragilité, comme elle je suis friable et pourtant dure, chaude : elle offre un aspect froid, faite de mystères et cependant si sécurisante... Le tuffeau est une roche féminine, c'est ce qui fait que nous nous comprenons, on peut même la sculpter mais si on n'en prend pas soin on la casse...

J’espère que je vous ai donné le goût du lieu, Patricia vous y attend, quelque temps encore... Souhaitons qu’elle puisse continuer son aventure, et conjuguer au pluriel le verbe bâtir.


Rédigé par Chantal Bouin le Mercredi 14 Août 2013 à 06:52 | Lu 391 fois