Paris souterrain : les voûtes du Canal St Martin

Paris souterrain


"Atmôsphaèère ! Atmôsphaèère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmôsphaèère???" Cette célèbre réplique d'Arletti dans le film "Hôtel du Nord", de Marcel Carné (1938) a rendu éternels les abords du Canal St Martin à Paris Mais savez-vous que cette délicieuse promenade est en partie souterraine, Embarquement immédiat...


des bataux à vapeur sous Paris
des bataux à vapeur sous Paris

Une construction stratégique

La création du canal Saint-Martin est décidée par la loi du 29 floréal an X, avec celle des canaux Saint-Denis et de l'Ourcq. La construction des canaux est retardée par la situation de la France entre 1809 et 1815. Le préfet de la Seine pose la première pierre le 3 mai 1922. Le nouveau canal est inauguré par Charles X le 4 novembre 1925.
Le canal connaît son âge d'or du XIXème au milieu du XXème siècle et la circulation y est intense : le canal Saint-Martin apporte non seulement de l'eau potable à la ville, mais aussi des marchandises, de l'approvisionnement (céréales) et des matériaux de construction jusque dans le cœur de Paris. Les deux principaux ports disponibles sur le tracé du canal intra-muros sont le port de l'Arsenal et le bassin de la Villette. Des nouveaux quartiers industriels de Paris où se côtoyaient entrepôts, meuneries, vitreries... virent le jour le  long du canal Saint-Martin.Sous le Second Empire, le préfet Haussmann voulant créer le boulevard du  Prince- Eugène (boulevard Voltaire), s'est heurté à la présence du canal qui aurait nécessité un pont mobile,  chose inacceptable pour une grande voie destinée à recevoir une forte circulation. L'ingénieur Belgrand  résolut le problème en faisant déplacer d'environ deux kilomètres vers l'amont l'échelle d'écluses de la Bastille,  pour la reconstruire au niveau de la rue du Faubourg-du-Temple. Ceci permit d'abaisser le canal entre la  Bastille et la rue du Faubourg-du-Temple d'environ cinq mètres et donc de réaliser un pont fixe pour le  franchissement du nouveau boulevard.
.

l'entrée du tunnel
l'entrée du tunnel

L'enfouissement du canal

L'approfondissement du canal créait une tranchée et supprimait tous les ports. Le préfet Haussmann décida  donc de compléter l'opération par la couverture du canal au moyen d'une voûte entre la Bastille et l'avenue  de la République, créant ainsi le boulevard Richard-Lenoir. L'ensemble de l'opération fut réalisé entre 1860 et  1862.
En 1906, les travaux de couverture du canal Saint-Martin reprirent. Une nouvelle voûte, celle du Temple, fut  construite dans le prolongement de la voûte Richard-Lenoir. Ainsi est né le boulevard Jules-Ferry.

En fait, la couverture du canal  et la réalisation  des voûtes du Temple et Richard-Lenoir (qui sont le prolongement l'une de l'autre) a aussi des raisons  stratégiques et politiques : le baron Haussmann craignait que le canal ne servit de retranchement aux insurgés comme cela s'était déjà produit lors des émeutes de 1848. Aussi a-t-il trouvé ce moyen pour que la maréchaussée puisse intervenir rapidement sans obstacle dans les faubourgs populaires infestés de "racaille" et donc potentiellement dangereux.

Le canal a fait l'objet d'incessants travaux. En effet, de nombreux effondrements dus à la dissolution du gypse sous les terrains d'assise ont nécessité des travaux de consolidations à plusieurs reprises le long du canal, qui a même failli disparaître pour être transformé en autoroute urbaine...


Une balade romantique à ne pas manquer

Les voûtes Richard Lenoir et du Temple sont percées d'oculi de ventilation. Ils permettent également l'éclairage naturel du tunnel, ce qui rend magique la traversée de ce Paris sous-marin.

La meilleure et la seule façon de découvrir la partie enterrée du canal St Martin est de s'offrir une croisière au départ du port de la Bastille. La balade comporte neuf écluses et deux ponts tournants pour une dénivellation totale de 25 m.
La partie souterraine est aujourd'hui longue de plus de 2 km de long sur les 4,55 km du canal : une promenade romantique pour les amateurs d'eau et de tunnels...

L.T.


Rédigé par Renée Frank le Mercredi 2 Avril 2014 à 17:41 | Lu 1854 fois