Paris souterrain (3), les carrières


Les Trogs continuent leur descente aux enfers parisiens. Bien évidemment, nous tombons sur des carrières, à tous les détours de souterrains. Trous et effondrements inhérents ont contribué à la naissance du Service des Carrières, prise de tête pour l’Etat et particulièrement pour Louis XVI…


Prise de tête pour Louis XVI

Paris souterrain (3), les carrières
Entre 1774 et 1776, notre bon Roi Louis ne voit pas le temps passer : les effondrements se succèdent suite aux vides délaissés des anciennes carrières sous-parisiennes. Le plus important eut lieu rue d’Enfer, le 17 décembre 1774. Le temps n’est pas encore compté pour notre Roi, soi disant tout à ses horloges. Toujours est-il qu’il crée le service de l’Inspection générale des carrières par un arrêt du Conseil d’Etat le 4 avril 1777. Sécurité population oblige. L’office nouvellement né est en charge de la gestion des risques liés aux anciennes carrières et à la dissolution du gypse à Paris et dans la plupart des communes de la petite couronne.
Si Louis perd la tête, le service bien enraciné, évolue au gré du temps et de l’Histoire : depuis 1968, l’Inspection générale des carrières est rattachée à la Ville de Paris.

Territoire oblige, compétences accrues

Paris souterrain (3), les carrières
L’Inspection générale des carrières est un service de la Ville de Paris. Par conventions, son périmètre d’intervention s’étend aux départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne et à la plupart des communes de la Seine-Saint-Denis. Par ses différentes missions, l’Inspection générale des carrières gère les risques liés aux anciennes carrières et à la dissolution du gypse antéludien à Paris, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis.
L’Inspection générale des carrières met à jour l’atlas des anciennes carrières de Paris et de la petite couronne qui comprend 458 cartes au 1/1000, les cartes géologiques de Paris et de la banlieue au 1/5000 et les bases de données liées au sous-sol (sondages, incidents…).
Depuis 1980, le service suit un réseau de 330 piézomètres qui mesure le niveau des nappes phréatiques dans la capitale. Les informations recueillies servent notamment à élaborer des cartes de circulation des eaux en période de crues de la Seine.
De plus, il conduit des études générales à caractère géologique, hydrogéologique et géotechnique, seul ou en partenariat avec des organismes de recherches.
 

Information et prévention

Paris souterrain (3), les carrières
La connaissance du risque limite les dégats. C’est aussi le rôle des PPR (plan de prévention des risques, vous connaissez?) et des instances qui adaptent, étudient les risques, les aléas… (voir articles sur le sujet).
L’Inspection générale des carrières renseigne les particuliers, les maîtres d’œuvre, les notaires, les géomètres ou les entreprises spécialisées sur la nature du sous-sol des parcelles et sur les risques associés. Vous souhaitez savoir si votre sous-sol comporte un risque lié à la présence d'une carrière souterraine ? Vous pouvez désormais interroger en ligne l'Inspection générale des carrières  qui met à votre disposition un téléservice de renseignements sur les sous-sols de Paris et des départements de la Petite couronne 92, 93 et 94. Accéder au portail de renseignements sur les carrières souterraines 
L'Inspection générale des carrières inspecte régulièrement les galeries de carrières encore accessibles sous le domaine public (plusieurs centaines de kilomètres), analyse les incidents liés aux cavités souterraines et conduit, à Paris, des campagnes de reconnaissance de sols.

Tout ce que vous voulez savoir…

Paris souterrain (3), les carrières
Tout ce que vous voulez savoir…
L’essentiel est à votre disposition à Paris Intra muros, notamment l’exposition sise au musée des Arts et Métiers (voir “Arts et Métiers ! Tous les troglonautes descendent !, art 1039)
Musée des Arts et Métiers
60 rue Réaumur 75003 Paris
Ouvert du mardi au dimanche inclus, de 10 h à 18 h.
Nocturne le jeudi jusqu'à 21 h 30.
Fermé les lundis, le 1er mai et le 25 décembre.

Rejoignez-nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 13 Avril 2013 à 07:24 | Lu 867 fois