PRI or not PRI (1)


La Plateforme Régionale d’Innovation sera peut être mise en place d’ici la fin de l’année. Tout dépend du résultat obtenu à partir de l’étude réalisée par la Société Publique Régionale Abbaye de Fontevraud, dont la mission est d’examiner l’opportunité de la création d’une Plateforme Régionale Innovation sur le monde souterrain en Saumurois, à l’initiative de la région Pays de Loire. Dans ce sens, s’est tenue le 3 juillet dernier en l’Abbaye de Fontevraud, une réunion d’information destinée aux principaux acteurs du troglodytisme en Saumurois.
D’éminents spécialistes étaient présents, et les Trogs avaient également été conviés à l’évènement. Il s’agissait de présenter l’état des travaux, les avancées de l’étude qui débouchera ou non sur la faisabilité du projet. La copie doit être rendue pour la fin de l’année. Trois sujets à suivre :
1.Le troglodytisme en Saumurois
2.La PRI Monde souterrain
3.Mode d’emploi


1. Le troglodytisme en Saumurois
PRI or not PRI (1)

Préliminaires

La plus forte concentration  troglodytique à l’échelle nationale se situe entre Angers et Blois, sur environ 100 kms. Quant au Saumurois, ce sont presque 14 000 cavités qui s’étagent parfois sur huit niveaux et s’étendent sur plusieurs milliers de kilomètres de galeries souterraines créées dans les périodes d’extraction : en effet l’ampleur du phénomène résulte de l’activité humaine, qui depuis 1500 ans exploite le sous –sol pour en extraire tuffeau et falun.

Les forces en présence

Parallèlement, diverses activités se sont greffées à proximité  ou parfois à l’intérieur même des souterrains : habitat, habitat-refuge, lieux de cultes, producteurs (champignonnières, fruits tapés, production viticole, stockage…) Ces lieux de vie ont connu un destin plus ou moins constant, que l’on soit par exemple d’un côté ou l’autre de la Loire. Ainsi, la tradition de l’habitat est continu du côté de Saint Etienne de Chigny (37), et discontinu chez nous en Saumurois.  Un regain d’intérêt est  plus que perceptible ces dernières années. Aux périodes d’abandon succède donc une certaine reprise : bon nombre de particuliers réhabilitent leurs cavités.
Ainsi par la continuité, malgré quelques ruptures dans le temps de l’exploitation et du réaménagement du sous-sol, mais aussi par la diversité des modes d’utilisation, les cavités souterraines sont témoins de l’histoire et le phénomène troglodytique est devenu une composante essentielle du paysage ligérien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité. Il contribue ainsi à la singularité physique, esthétique et culturelle du Saumurois.

Le troglodytisme, une singularité au coeur de l'identité saumuroise

Depuis les premières rencontres nationales sur le troglodytisme qui se sont déroulées à l’Abbaye de Fontevraud en 1985, plusieurs réflexions ont été menées par les institutions et les acteurs locaux afin de cerner les enjeux liés aux cavités souterraines. En 2007, le programme européen « Caves Network » avait conclu sur la nécessité de créer en Saumurois une structure institutionelle fédératrice des problématiques liées au troglodytisme. Les choses en étaient restées là, jusqu’à la décision prise par le Président de la Région d’installer une Plateforme Régionale d’Innovation Monde souterrain.

A suivre


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Samedi 7 Juillet 2012 à 05:50 | Lu 307 fois