P comme Parnay ou Pablo Neruda

Infos locales


Turquant a “reçu” Ben Bella (un des chefs de l’insurrection –révolution- algérienne. Parnay a accueilli Pablo Neruda, écrivain et homme politique chilien, grâce à la famille Berthelot, qui nous a confié la trace de la rencontre, qui a eut lieu en … Image du passé.


Le Chilien

Pablo Neruda, alias  Ricardo Eliecer Neftalí Reyes Basoalto, est  né le 12 juillet 1904 à Parral (Linares, Chili) et mort le 23 septembre à Santiago du Chili. Poète, penseur, écrivain, et homme politique, Pablo est l’une des égéries de la poésie chilienne (avec Gabriela MistralPablo de Rokha  et Vicente Huidobro). En 1969, le parti communiste le désigne comme candidat à l’élection présidentielle, mais Neruda renonce en faveur d'Allende comme candidat unique de l'Unidad Popular. Après l'élection d'Allende, Neruda accepte le poste d'ambassadeur en France où il rencontrera Mikis Theodorakis  et où il publiera "La espada encendida" , (L'épée en flammes), et "Las piedras del cielo",  (Les pierres du ciel), livres dans lesquels sa méditation sur la solidarité nécessaire et le silence du monde, atteint son expression la plus intense. 

De passage

Pablo Neruda est passé à Parnay, comme quelques personages illustres qui viennent se poser quelques instants sur notre territoire. Gageons qu’il y ait apprécié la “douceur angevine”…
« Je veux vivre dans un pays où il n'y ait pas d'excommuniés.
Je veux vivre dans un monde où les êtres soient seulement humains, sans autres titres que celui-ci, sans être obsédés par une règle, par un mot, par une étiquette.
Je veux qu'on puisse entrer dans toutes les églises, dans toutes les imprimeries.
Je veux qu'on n'attende plus jamais personne à la porte d'un hôtel de ville pour l'arrêter, pour l'expulser.
Je veux que tous entrent et sortent en souriant de la mairie.
Je ne veux plus que quiconque fuie en gondole, que quiconque soit poursuivi par des motos.
Je veux que l'immense majorité, la seule majorité : tout le monde, puisse parler, lire, écouter, s'épanouir. »

 
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 10 Février 2015 à 12:58 | Lu 110 fois