Opéra-Roc in troglo

Spectacle du monde d’en-bas


Les Intraterrestres (alias les Trogs) se sont rendus aux Arènes de Doué-La-Fontaine. Il faut dire que dès qu’il s’agit de trous, on saute dedans à pieds joints.
En l’occurrence, nous avons assisté à la seconde représentation de « In Terra, de Roche et de Roses », la comédie musicale d’Arnaud Guille, jouée en plein air par grand beau temps.


Nous sommes en 2135. La terre s’est désertifiée. Les « In terra » se sont réfugiés dans la vallée d’Oléri où ils subissent le joug du clan des « Caballans ». A la tête de ces derniers, la tyrannique reine Maelès prépare son fils Andréas à la future gouvernance de la contrée.
Un couple de nomades et leur fille Déolia rejoint la colonie. Les deux jeunes gens vont se rencontrer. Là commence l’histoire. 

Même si l’on connaît la musique on tombe sous le charme d’une mise en scène bien ficelée avec de jeunes talents compétents rassemblés par Arnaud Guille. Cela fait pas mal de temps que l’auteur cherchait à inscrire ce spectacle musical original dans un cadre… naturel : « Les sites troglodytes, reconnus comme étant une originalité touristique de notre territoire, stimulent l’imagination de part le décor naturel et propice à la mise en scène qu’ils constituent avec leur passé chargé d’histoire. » Va pour le site des Arènes sur fond de falun qui collait à la fiction et venait s’inscrire en écho pour nous plonger sans peine à six pieds sous terre. « Il est intéressant d’imaginer ces endroits et leur réappropriation par l’homme dans cet univers apocalyptique. »
Arnaud Guille a rassemblé autour de lui :  Aurélie Derussé (mise en scène), RV Trezen et Pascal Marcault (musique), Pascal Girault (images projetées), Robert Carpentier (son) La Firme (décors et costumes). Cela sans oublier les comédiens-chanteurs qui nous amènent sans coup férir à partager cette heure trente de descente aux enfers et à jouer le jeu.
 

Tenez vous au courant : d’autres dates seront sans doute programmées en Août afin de concourir à pérenniser le spectacle.
Tel Office de Tourisme du Grand Saumur : 02 41 40 20 60
 
 
Petit détail d’ordre pratico-pratique, munissez vous d’une torche, repérez bien votre emplacement de parking si vous êtes dans le labyrinthe des rues adjacentes, et de miettes de pains, comme des petits poucets que vous êtes. Entre une signalisation défectueuse (pour ceux qui ne connaissent pas la cité ), les travaux de voirie et la nuit noire qui vous tombe dessus à la sortie des Arènes, le retour à la surface terrestre n’est pas évident. Nous, on ne devait pas être « doués ».

Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.
 


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Dimanche 28 Mai 2017 à 12:19 | Lu 1158 fois




Nouveau commentaire :
Facebook