Ondine au pays des troglos (21)


Ondine s’apprête à quitter le vieux Xyl et fait la rencontre de nouveaux amis faisant sans doute partie des « castors juniors ». Le castor n’est pas un prédateur, il fait partie des « ingénieurs batisseurs », réintroduit dans la loire progressivement depuis 1990. Les ragondins, à l’opposé abiment les berges de la Loire… petite leçon de sciences naturelles.


Clic sur l'image
Clic sur l'image
En France, le ragondin est installé sur la quasi-totalité du territoire et il n’est plus possible de l’éradiquer : il fait désormais partie de notre faune. Divers moyens de prévention permettent d’éviter ou de limiter les nuisances provoquées par le ragondin.
Le ragondin est inféodé aux alentours des rives, si bien que les dégâts aux cultures sont généralement de faible superficie et localisés sur une bande de vingt mètres de large de part et d’autre des cours d’eau. Les cultures peuvent être protégées simplement en évitant de les implanter à proximité des cours d’eau et en privilégiant au bord de l’eau une frange de végétation naturelle.
La meilleure protection des berges contre le creusement des terriers est la végétation ligneuse, car le système racinaire des arbres stabilise et fixe la terre. Le ragondin faisant ses terriers avec une entrée sous l’eau ou à proximité immédiate, un bon moyen de préserver les digues est d’en éloigner la base à une distance de deux mètres de l’eau, voire davantage si les terriers sont plus profonds.
Voila comment on peut aussi préserver le fleuve inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO... et préserver notre environnement...


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Dimanche 12 Octobre 2014 à 12:33 | Lu 273 fois