Myra, de notre “envoyé spécial”


Faites comme moi… en compulsant de vieilles boîtes d’archives familiales, plutôt que de passer du temps sur la grande toile numérique, mes yeux aiguisés sont tombés en arrêt sur une vieille carte postale qui représentait un site troglodytique que je ne connaissais pas. Aussitôt dit, aussitôt fit. Il était une fois Myra…


C’est Wiki qui l’a dit !

Révélée par Strabon (géographe et grammairien du début de l’ère chrétienne), la cité est une ville antique de Lycie (5ème siècle av. J. –C), au sud-ouest de l’Anatolie, sur le fleuve Myros. Réputée pour le commerce du murex et de la pourpre (La couleur pourpre était probablement tirée du pourpre, un mollusque gastéropode à coquille ovale ou oblongue, généralement du genre Murex).
Le site de Myre est occupé aujourd'hui par la ville turque de Demre qui comptait 15 972 habitants en 2007. Outre le tourisme, la principale activité économique repose sur la production de fruits et légumes des environs (citrons, grenades et cultures sous serres).

La nécropole

Myra est surtout connue pour sa nécropole constituée de tombeaux rupestres percés dans la falaise, que l'on date du 5ème siècle av. J.-C. Les tombeaux sont décorés d'une représentation soit du mort, soit de ses parents ou encore de ses amis. Le plus connu est dénommé "Tombeau du lion" . Il était encore peint de rouge, de bleu et de jaune lorsqu'il fut décrit par le voyageur Charles Fellows en 1840.
 

Mr. Trog passe une annonce : “cherche cartes postales, de préférence anciennes, d’ici et d'ailleurs, pour compléter sa collec’ d’images”
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Vendredi 14 Février 2014 à 08:50 | Lu 117 fois