Mohammed, le droit à la propriété


L’accession à la propriété? Difficile lorsque l’on est propriétaire de grottes au Maroc, coincé entre la volonté de l’Etat et celle du domaine maritime, sans parler des intérêts économiques dans une région vouée au tourisme.
Et alors, quand on est pêcheur à Aglou-Plage? Mohammed nous embarque…


Etat et domaine maritime

Mohammed, le droit à la propriété
Prenez un état qui a subi la colonisation française (protectorat) et qui veut à la suite tirer parti de son territoire et garder la “main haute”, en préservant (inch Allah) les terres, notamment celles que le tourisme reluque. Prenez le domaine maritime :Le domaine public maritime est constitué pour l’essentiel du rivage de la mer et du sol et sous-sol de la mer jusqu’à la limite des eaux territoriales. Ce vaste domaine, le plus vaste des domaines publics au Maroc, est un espace sensible et convoité. Espace sensible, il a subi les atteintes d’activités humaines multiples, espace convoité, il a trop longtemps été une ressource d’espace bon marché. Encore aujourd’hui, de nombreux projets ont pour objectif, de fait, de l’accaparer, alors que sa conservation implique de concilier pour les générations futures ses différentes vocations d’usage et d’occupation. Il constitue, notamment avec les plages, la première destination touristique.”

Et nos pêcheurs marocains dans tout ça?

Mohammed nous livre sa réflexion sur le sujet et sur les possibilités d’acquisition de ces “grottes”…

Et si on achetait une grotte, Lady Trog

Mohammed, le droit à la propriété
Alors, là, il faut la jouer “à la marocaine”…  Mister Trog part huit jours enquêter sur le sujet… et qui sait? Les Trogs passeront-ils les fêtes de fin d’année à Aglou?
À  suivre sur place, Inch Allah…

Mohammed, le droit à la propriété
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Jeudi 31 Octobre 2013 à 06:55 | Lu 186 fois