Mohammed, l’héritage


Aux prises avec des questions de planning et de distorsion temporelle, nous arrivons à Aglou, sans savoir où dormir. Mais nous avons un hôte d’accueil, Brahim, habitué à trouver toutes sortes de solutions. Celle qu’il nous a trouvé s’appelle Mohammed, professeur d’éducation physique, à Agadir, pêcheur et propriétaire de grottes naturelles, ici, à Aglou. Nous séjournerons donc dans son triplex “troglo”. A nous l’immensité de l’océan, du désert, prêts à affronter la réalité marocaine.


Un triplex troglo !

Mohammed, l’héritage
Lady Trog m’a pris de vitesse ! (voir article la grotte de Mohammed 1173). Que dire de plus? Deux niveaux de caves, pardon “Nanard”! de grottes naturelles réhabilitées, agrandies, bétonnées… mais qui  ont le  mérite de survivre ! Niveaux de conscience à suivre. Le village d’Aglou commence à être “immobiliérisé”, mais la côte demeure sauvage, sauvegardée avec l’énergie de nos doux pêcheurs marocains animés intuitivement par le goût de conserver leur patrimoine, les grottes naturelles. Je disais deux niveaux , parce que du plus haut, il y a les terrasses vous offrant un panoramique de conte de fées, en ce qui me concerne : devant l’océan, derrière le désert. A préserver…

Premier interview : Mohammed! Raconte nous Aglou !

Mohammed, affable, nous offre son passé.  La cinquantaine bien sonnée, Mohammed s’active tranquillement dans la réhabilitation de ses grottes. Il connait tout le monde,le pêcheur de poulpe, ses voisins deux jeunes occupants de grottes voisines, l’histoire du village…Je sais que je passerai des heures à échanger… Nous n’en sommes qu’au début d’une longue histoire…  Nous commençons par évoquer la vie des pêcheurs.
 
À suivre

Mohammed, l’héritage
Rejoignez nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/troglonautes
Vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime”.


Rédigé par Patrick Edgard Rosa le Mardi 8 Octobre 2013 à 08:24 | Lu 93 fois